Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 22/12/2014

Santé Liberté et Vaccinations n°91

Mai 1989

Sommaire

 

 Éditorial - Les rencontres internationales  3
 Objet de la Conférence de presse du 29 septembre 1988
   Simone Delarue
 4
 Dangers insoupçonnés des vaccinations dans la perspective du SIDA  6
 Clause de conscience  12
 Les dangers des vaccinations en Allemagne Fédérale
   Dr Gerhard Buchwald
13
 SIDA ou SIDV ?  Le syndrome d'immuno-déficience consécutif aux vaccinations
   Dr Eva Snead
 20
Service librairie - Bulletin d'adhésion 28

 


Les rencontres internationales

- Éditorial -

L'objectif principal de l'année 1988 a été de regrouper toutes nos énergies pour obtenir que nous soit accordée au moins une clause de conscience qui nous permette de ne pas nous soumettre aux lois d'obligation vaccinale.

Nous avons lancé une grande campagne de pétitions que nous avons voulu soutenir par une conférence de presse à l'échelon national et des actions menées parallèlement au niveau des régions.
Il est très difficile d'obtenir l'écoute des médias si un « événement » ne suscite pas un pôle d'attraction.
C'est la raison pour laquelle nous avons voulu profiter de la venue à Paris du Dr Eva Snead pour donner une conférence de presse. Nous avions invité des personnalités et des responsables associatifs de différents pays afin de leur communiquer des informations très spéciales que le Dr Snead jugeait de son devoir de transmettre à l'Europe. Ces informations ayant des relations avec les vaccinations il était souhaitable que des associations qui s'intéressent aux problèmes de santé et surtout aux vaccinations puissent se réunir. Comme nous n'avions pas pu obtenir suffisamment d'éclaircissements de la part d'Eva Snead sur la valeur des documents qu'elle désirait nous présenter, nous avons opté pour une conférence privée, sur invitation, qui se tiendrait à Paris le 1er octobre.

Nous avons donc profité de la présence à Paris des Drs Buchwald et Vanoli pour organiser avec leur concours une conférence de presse le 29 septembre. Nous avions demandé à nos amis belges d'envoyer un représentant qui fut M. Bonhomme ; la Ligue pour le Vaccin Libre au Canada n'a pas pu se faire représenter.
C'était la première fois qu'une rencontre des associations qui s'opposent à l'obligation des vaccinations avait lieu.
Il y a une vingtaine d'années alors que l'Anti Vaccination League existait encore, nous étions allés à Londres pour étudier dans quelle mesure nous pourrions mener des actions concertées.
Il faut remonter à la fin du XIXe siècle pour trouver le premier et unique congrès des antivaccinateurs qui était organisé par des médecins.

Vous trouverez plus loin l'intégralité du dossier de presse qui a été réalisé pour cette manifestation. Certains aspects sont un peu techniques car nous nous adressions en partie aux journalistes médicaux. Il n'est pas nécessaire de bien maîtriser l'aspect scientifique pour avoir une compréhension du rôle des vaccinations sur notre santé.

Au cours de la conférence de presse le Dr Buchwald ainsi que le Dr Vanoli et M. Bonhomme n'ont pu qu'exposer succintement aux journalistes présents comment se présentaient les obligations vaccinales dans leurs pays respectifs.
Le texte du Dr Buchwald n'a pas été exposé le 29 septembre mais le samedi 1er octobre.
L'article du Dr Eva Snead reprend en partie des informations qu'elle a exposées à Paris, à Namur et à Genève sur le rôle qu'à son avis joue le SV 40 dans le déclenchement du SIDA et des leucémies.
Elle prépare un livre dans lequel elle regroupera tous les éléments qui lui ont permis de construire un puzzle assez impressionnant.

De notre côté nous préparons un dossier sur le rôle des vaccinations dans la préparation d'une guerre biologique que nous espérons faire paraître courant juin.
Pour éviter les dépenses inutiles ce dossier ne sera envoyé qu'aux adhérents qui nous en feront expressément la demande. Ne tardez pas afin que nous puissions prévoir le tirage.

S.D.


Objet de la conférence de presse

du 29 septembre 1988

Au moment où l'on se prépare à fêter le bi-centenaire de la Révolution française n'est-il pas urgent de réaliser que nous devrions rester très vigilants pour que soit respectée une liberté fondamentale, qui est de plus en plus menacée, celle de préserver son intégrité physique ?

N'oublions pas que si une vaccination est un acte médical, c'est un acte médical préventif, qui s'adresse à des bien-portants et qu'en conséquence la plus grande vigilance devrait être de rigueur quant aux répercussions immédiates ou lointaines de cette intervention sur la santé de celui qui la reçoit.

Si les accidents spectaculaires et immédiats sont devenus rares depuis la suppression de la vaccination antivariolique, les documents que nous avons pu rassembler, ainsi que les observations de nombreux praticiens, nous donnent de bonnes raisons de penser que les perturbations à long terme induites dans nos organismes par les vaccinations sont très graves.

Bien des travaux laissent à penser que certaines vaccinations jouent un rôle dans le déclenchement des cancers et des leucémies mais aujourd'hui nous n'aborderons que celui qu'elles peuvent avoir dans le déclenchement du SIDA.

En effet, sans tomber dans le piège du sensationnel ou de la dramatisation, il me semble que chacun peut reconnaître qu'il est nécessaire de tout mettre en œuvre pour ne pas favoriser la propagation d'une maladie aussi terrifiante : à divers degrés c'est pourtant le risque que nous font courir certains vaccins.

À la lumière des dernières données de l'immunologie dont nous présentons de grandes lignes dans ce dossier, il serait irresponsable tant scientifiquement qu'humainement de poursuivre la politique d'obligation vaccinale.

Nous demandons aux Pouvoirs publics de nous accorder la liberté de ne pas nous exposer et de ne pas exposer nos enfants à une maladie dont personne ne peut prévoir l'évolution et contre laquelle il n'existe aucun remède.

À défaut d'un retour à la liberté qui cependant nous paraît seul être digne d'un pays démocratique nous estimons que la mesure la plus élémentaire qui puisse être prise par les pouvoirs publics est de reconnaître une Clause de Conscience.

Nous lançons une campagne nationale de pétition qui a déjà recueilli plus de 20 000 signatures.

Nous mènerons prochainement une action d'information auprès des parlementaires sur ces graves questions.

Simone DELARUE
Présidente de la Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations

Présentation

La Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations est indépendante de toute idéologie politique, philosophique ou religieuse.

Nous estimons que les Pouvoirs Publics ne doivent pas prendre parti dans les querelles d'écoles et de doctrines en matière médicale, pas davantage qu'en matière de croyance philosophique ou d'opinion politique.

Nous considérons l'obligation vaccinale comme une atteinte à l'intégrité physique et morale de l'individu et à la liberté de conscience.

Nos adhérents sont des parents, des éducateurs, des membres du corps médical qui tous se regroupent autour du principe même du droit à la liberté.

Situation en France vis à vis des vaccinations *

  • En ce qui concerne les enfants
    Deux formes d'obligation :
    – avant l'âge de 18 mois [...]
    – au niveau scolaire
  • En ce qui concerne les adultes
    – universités, professions, armées, etc.
    – campagnes publicitaires d'incitation
  • En ce qui concerne les médecins
    Contraintes administratives, certificats de contre-indication contestés, perte de la liberté de prescription.

Situation dans les autres pays d'Europe *

  • Italie : diphtérie, tétanos, polio
  • Belgique : polio
  • Allemagne, Angleterre, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Finlande, Danemark, Suède... : pas d'obligation

* NDLR (09.2012) : Ces paragraphes ne sont pas développés sur le web, car la législation vaccinale a beaucoup évolué depuis 1989. Toutefois la France reste l'un des rares pays d'Europe à conserver des obligations vaccinales et l'un de ceux où s'exercent les plus fortes pressions au niveau de la scolarité et du marché du travail.


 

Cette page est en construction. Merci de votre patience

Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto