Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 09/04/2014

Décembre 2000

Retour à la liste des revues
1971-1980       1981-1990       1991-2000       depuis 2001

Recherche sur le site

Sommaire

"... l'on connaît (sans pour cela qu'ils soient divulgués afin de ne pas effrayer nos concitoyens) les effets pervers et les nombreux accidents qu'entraînent parfois certaines de ces vaccinations... "
M. Lucien DEGAUCHY, député de l'Oise - Question n°51659 - J.O. du 2/10/2000

mis en ligne le 19.12.2006


Le mot du Président


Chers Adhérents

L’année 2000 se termine et le siècle avec elle. Et si l’obligation vaccinale était seulement le fait du 20ème siècle et si le 21ème commençait en France sans obligation vaccinale et si nos dirigeants, nos élus, et tous ceux qui ont à voir dans cette affaire, tout d’un coup prenaient conscience de l’intérêt de nous laisser la liberté de choisir notre manière de nous soigner, nous et nos enfants sans nous traiter comme des parias. Avec des SI me direz-vous ! . . . Pourtant quand vous allez lire dans les pages suivantes le nombre de questions posées par les parlementaires sur ce sujet et pour nombre d’entre elles dans notre sens, vous arriverez à la même conclusion que nous, il se passe quelque chose.

Le gouvernement a tenté en vain de faire passer en catimini l’aggravation des peines pour refus de vaccinations. Il ne s’attendait pas à la réaction que cela allait provoquer et il n’est pas au bout de ses surprises. La tour des obligations vaccinales est ébranlée, et si nous y mettons du nôtre elle va vaciller.

Quand chaque député et chaque sénateur va recevoir entre 10 et 40 lettres de ses électeurs lui martelant qu’on n’apprécie pas vraiment de se faire prendre pour des imbéciles comment va-t-il réagir ? Chaque élu doit donc recevoir des dizaines de lettres de votre part. Nous vous avons préparé tout le travail. Entre Noël et Jour de l’An vous allez prendre un peu de votre temps pour qu’ensemble nous fassions pression. Déjà une toute petite minorité d’élus est prête à nous aider. Si nous nous mobilisons cette minorité se sentira soutenue et à la rentrée scolaire prochaine nous n’aurons plus à fournir ces certificats qui envoient nos médecins devant le Conseil de l’Ordre. Quel bonheur de vivre enfin sans avoir à prouver tout le temps que nous ne sommes pas des parents irresponsables mais bien au contraire que c’est notre réflexion qui nous amène à cette position.

Ce que nous vous demandons de faire est une action non violente. Mais si chacun prend quelques minutes c’est une déferlante qui va submerger les parlementaires. Vous, vos enfants majeurs, vos parents, vos amis, tout le ban et l’arrière ban doit être mobilisé, faites de bonnes photocopies de l’original, même en plusieurs feuilles, cela n’a pas d’importance. Des associations amies dont ce n’est pas le but principal s’allient avec nous, des journaux vont aussi relayer cette campagne, chaque lettre compte, soyez en persuadé et si elle est prolongée par un bulletin de vote dans 15 ou 16 mois alors nous allons gagner.

C’est le vœu que je formule pour cette nouvelle année, elle nous apportera à chacun ce que nous nous serons offert et si c’est la liberté quel bonheur !

Jean-Marie MORA, Président

 sommaire 


Questions parues au Journal Officiel

En cliquant sur les numéros des questions référencées, vous avez accès à la fiche de la question (et le cas échéant de la réponse) sur le site de l'Assemblée nationale ou sur celui du Sénat :

 Députés

 Sénateurs

 51466

 51602 

 27683 

 51659 

 52047 

 28416 

 54155 

 52226 

 28669 

 52274 

 52437 

 28671 

 52453 

 52765 

 28813 

 53386 

 52829 

 29252 

 sommaire 

 


 

"C'est mon choix "

Emission FR3 du 5 septembre 2000


Le sujet du jour était
“Je ne vaccine pas mon enfant”.

Cette émission devait être enregistrée pour passer en différé le 28.06.2000. Elle a été reportée et diffusée le 5.09.2000. La Ligue avait été pressentie et M. MORA avait accepté d’y participer. Deux jours avant l’enregistrement on apprenait qu’il n’était pas retenu, ni d’ailleurs les autres personnes proposées.

L’émission a fait une nouvelle fois la preuve que ce sujet est encore tabou et que le débat contradictoire n’a pas sa place à la T.V. L’information vraie, complète, reste interdite.

On y a entendu les habituels couplets de la propagande, sans fondement scientifique : les non-vaccinés sont protégés par les vaccinés, la couverture vaccinale, les sectes anti-vaccinalistes, les parents criminels, etc. Le médecin du CTV a dit qu’il n’y avait pas de complications après vaccination anti-HB et qu’une complication post-vaccinale relevait de la superstition. Il suffit de lire le livre de M. GEORGET “Vaccinations, les vérités indésirables” ,  mais l’organisatrice sans l’avoir lu, déclarait au téléphone qu’il ne contenait que des informations non prouvées, or il contient 700 références internationales.

Il n’a pas été évoqué la liberté chez nos voisins et l’absence d’épidémies, le principe de précaution, le fait que nous soyons tous différents et recevons pourtant la même dose, l’absence d’examens approfondis avant vaccination ce qui place les enfants dans la situation de la “roulette russe”.

Tout ce qui pouvait aller dans le sens de la vérité a été occulté, les points positifs étouffés par l’hostilité de la salle.

Encore une occasion manquée de permettre aux Français de se faire une opinion. Une émission partiale, avec des spectateurs triés pour applaudir aux thèses vaccinales, manquant de respect envers ceux qui avaient un point de vue différent. Une présentatrice incapable de répartir équitablement le temps de parole et de faire respecter une courtoisie élémentaire.

Mais un jour viendra où tous les menteurs, les obstructionnistes, les pleutres, se verront confondus, car la vérité finira par se savoir. Avec tous les scandales sanitaires actuels ce jour n’est plus très loin.

Saluons le courage des parents qui ont osé se jeter dans la fosse aux lions, pour défendre leur liberté de choix. Ils ont été piégés et ont servi de faire valoir aux théories officielles.

Précisons encore une fois que la Ligue est pour la liberté et non contre les vaccinations. Avec deux groupes il serait possible de faire d’utiles comparaisons. C’est d’ailleurs la méthode scientifique, mais en ce domaine elle n’est pas appliquée.

  sommaire 

 


 

Les Nouvelles brèves

VACCIN POLIO 

Fin octobre le Ministère de la Santé britannique retirait du marché le vaccin polio oral Medeva, cultivé sur sérum fœtal de veau suspecté d’être infecté par le prion de la maladie de la vache folle.

The Guardian du 21 octobre révélait que les autorités sanitaires avaient fait confiance au fabricant qui lui-même faisait confiance à son fournisseur pour garantir un sérum provenant de pays indemnes de ESB. Sir D. ACHESON, médecin chef de la santé, connaissait le problème mais était davantage concerné par le respect des programmes de vaccination. 35 millions de doses auraient été utilisées.

L’auteur de l’article termine en se demandant quel est le degré d’indépendance et d’efficacité du système de sécurité sanitaire.

R & V. Le vaccin français est aussi cultivé sur sérum fœtal veau, mais aucune mesure de précaution, ni de retrait, n’a été prise et aucune information n’a été donnée aux familles.

Le 27 septembre 2000 s’est tenu au siège des Nations Unies à New-York, le “Global Polio Partners Summit” organisé par l’OMS. Monsieur J.J. BERTRAND, Président de Aventis Pasteur, n°1 mondial des vaccins, a annoncé que sa société allait faire don de 50 millions de doses de vaccin polio oral, entre 2000 et 2002, a cinq pays d’Afrique : Angola, Libéria, Sierra Léone, Somalie, Soudan. Cette quantité suffit aux besoins en vaccins des journées nationales de vaccination qui ont été programmées.

Dans son édition du 16.3.00 la revue l’Usine Nouvelle a publié un portrait de Monsieur J.J. BERTRAND présenté comme le croisé de la vaccination qui se bat contre les blocages qui en limitent l’usage. On y apprend que la difficulté d’une campagne de vaccination c’est le contact avec le malade et la surveillance de la bonne administration du vaccin. Monsieur BERTRAND est également Président du Syndicat des Industriels de la Pharmacie.

R & V. A priori quelqu’un à vacciner n’est pas malade et on relèvera que rien n’est prévu pour le suivi après vaccination, ni avant d’ailleurs.

HORMONES et MAGOUILLES

C’est le titre de l’article paru dans France Soir le 10 octobre 2000. On y apprend que l’Institut Pasteur a importé de l’hormone de croissance en fraude de Belgique via un système de fausses factures.

L’enquête est menée par Madame le Juge d’instruction Marie-Odile BERTELLA-GEFFROY dans le cadre de l’information judiciaire ouverte en 1991 pour homicide involontaire et empoisonnement à laquelle est venue s’ajouter l’enquête de 1999 pour corruption, prise illégale d’intérêts, abus de confiance, exercice illégal de la pharmacie. 800 enfants ont été traités en 1983 et 2 642 en 1988 et ce produit à usage thérapeutique n’a jamais reçu d’AMM en France.

La plainte déposée en 1999 par M. et Mme BIROLO a permis d’étendre l’investigation au plan financier de cette affaire.

R & V. Toujours l’argent au mépris de la santé.

sommaire

 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto