Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 05/05/2016

Corrigé du Quiz n° 1

1. LES VACCINATIONS - Histoire


1 – Réponse juste : b

C'est le 14 mai 1796 que le Dr Edward Jenner, médecin anglais, « invente » la vaccination, en inoculant à un jeune garçon du pus prélevé dans des pustules de la vaccine (ou variole des vaches), sur les mains d'une fermière contaminée par les vaches qu'elle trayait ; il validait ainsi une pratique répandue dans les campagnes anglaises où l'on avait constaté que les humains infectés par la vaccine, maladie bénigne, étaient épargnés par la variole, plus grave et souvent mortelle.

2 – Réponse juste : c

Le premier vaccin contre la rage a été mis au point par l'équipe d'Émile Roux dans le laboratoire de Louis Pasteur, et expérimenté par ce dernier sur Joseph Meister, le 6 juillet 1885. Ce jeune cobaye ne développa pas la rage et Pasteur attribua cela au vaccin, mais des doutes sérieux subsistent sur le fait que le chien qui l'avait mordu ait été enragé, car ce premier vaccin avait échoué auparavant sur un cas de rage avéré (Julie-Antoinette Poughon) et connut de nombreux échecs par la suite.

3 – Réponse juste : a

Le mot « vaccin » vient du latin vacca, vache, car la vaccine est, à l'origine, la variole des vaches (cowpox en anglais) ; ensuite ce mot a désigné le pus extrait des pustules des pis des vaches atteintes, pus que l'on a prélevé pour inoculer les humains afin de les immuniser contre la variole.
L'origine de la vaccine

4 – Réponse juste : c

La loi du 15 février 1902 a rendu la vaccination antivariolique obligatoire au cours de la première année de vie, ainsi que des rappels au cours de la dixième et de la vingt-et-unième année, pour l'ensemble de la population. La primovaccination antivariolique n'est plus obligatoire en France depuis 1979 et les rappels depuis 1984. Une première obligation avait été instituée de 1805 à 1813 par Napoléon 1er, grâce à Antoine Parmentier et le Dr Guillotin entre autres, mais elle fut peu appliquée sauf parmi les soldats de la Grande Armée.

5 – Réponse juste : d

La « Ligue Santé et Liberté » fut fondée en 1948 par le Pr Jules Tissot du Museum d'Histoire Naturelle ; elle inspira la « Ligue contre les vaccination Obligatoires », née en 1954, qui prendra le nom de « Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations » en 1964. La « Ligue Universelle des Anti-Vaccinateurs » fut fondée en Belgique en 1880 par le Dr Hubert Boens, elle regroupait de nombreux médecins et scientifiques, organisa plusieurs congrès internationaux, ce qui permit de différer de plusieurs décennies toute obligation vaccinale en Europe. Aucune association n'a jamais porté, à notre connaissance, le titre de « Ligue Santé sans Vaccins ».

6 – Réponse juste : b

La vaccination antidiphtérique fut rendue obligatoire par la loi du 25 juin 1938. La vaccination antivariolique l'était depuis la loi du 15 février 1902, la vaccination antitétanique le devint par la loi du 2 novembre 1940, la vaccination antituberculeuse (BCG) par la loi du 5 janvier 1950 (obligation pour l'entrée en collectivité : 24 avril 1952), et la vaccination antipoliomyélitique par la loi du 1er juillet 1964.

7  - Réponse juste : b

Émile Roux, médecin, était l'un des plus proches collaborateurs de Pasteur, avec qui il expérimenta un vaccin contre le charbon, puis le premier vaccin contre la rage. À la suite des travaux de Behring et Kitasato, il met au point le sérum antidiphtérique en 1894 avec Alexandre Yersin. De 1883 à 1887 il participe activement à la fondation de l'Institut Pasteur, dont il devient directeur des services en 1888. Le Comité Central de la Vaccine, dont le premier président fut le Dr Guillotin, a été fondé en 1800. La Société de Biologie fut créée par Claude Bernard, fondateur de la médecine expérimentale. Quant à l'Office national d’hygiène sociale, il fut institué en 1924, devint l'Institut National d’Hygiène (INH) en 1941 et enfin donna naissance à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) en 1964.

8 – Réponse juste : d

La première vaccination par le BCG (vaccin « bilié de Calmette et Guérin ») eut lieu le 18 juillet 1921, à partir de la cultutre d'une souche du bacille de Koch sur des tranches de pommes de terre immergées dans de la bile de bœuf stérile pendant 13 ans, afin d'en atténuer la virulence.
Robert Koch, médecin allemand, découvrit le bacille responsable de la tuberculose, Mycobacterium tuberculosis en 1885. Camille Guérin, vétérinaire et co-inventeur du BCG, commença en 1906 les recherches sur un vaccin antituberculeux en collaboration avec Calmette. Gustave Rappin, médecin nantais, a mené des recherches dès 1909 sur un vaccin antituberculeux à base de bacilles tués, qui fut éclipsé par celui de Calmette et Guérin.

9 – Réponse juste : b

C'est le « Cutter Incident » : en avril 1955, douze jours après le début d'une vaste campagne de vaccination par le vaccin antipolio Salk à virus inactivé, annoncé comme « efficace, puissant et sûr », commencèrent à être signalés des cas de poliomyélite chez les vaccinés et leurs contacts (220 000 personnes infectées, dont environ 100 000 enfants, 70 000 cas de faiblesse musculaire, plus de 300 poliomyélites paralytiques dont 164 graves et 11 morts) ; ces vaccins avaient été en majorité fabriqués par les laboratoires Cutter (il y avait eu 6 fabricants).
Le vaccin abandonné en raison de nombreuses complications neurologiques et morts subites du nourrisson (Grande-Bretagne, Japon, Suède, etc. entre 1947 et 1955) était un vaccin anticoquelucheux à germes entiers. Le vaccin impliqué dans le « drame de Lübeck » était le BCG, et un vaccin antitétanique et antidiphtérique contaminé par le bacille tuberculeux dans l'« affaire des vaccins » de Libourne.

10 – Réponse juste : a

Le vaccin antitétanique a été rendu obligatoire pour l'ensemble de la population française par la loi du 24 novembre 1940. C'est un vaccin dit « égoïste » car il ne peut protéger que la personne qui le reçoit, puisqu'il est censé immuniser contre une maladie non contagieuse. C'est une anatoxine (une toxine bactérienne atténuée et adsorbée sur hydroxyde d'aluminium) et il ne contient en principe aucun germe, ni vivant ni tué.

 


 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto