Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 30/12/2006

Affaire CURTELIN (2003)

Retour  

La Ligue s'est constituée partie civile dans l'affaire CURTELIN.

Terry CURTELIN est mort à la suite d'une injection d'un vaccin Infanrix.
Le procureur a été très sévère dans ses réquisitions puisqu'il a demandé 5 ans d'interdiction d'exercer à l'encontre du médecin. 

Le jugement devait être rendu le mardi 25 novembre 2003.
La présidente du tribunal correctionnel qui avait mené les débats de main de maître a jugé utile de demander un rapport d'expertise complémentaire. 

A l'énoncé de cette demande, les personnes qui entouraient le médecin accusé, ont applaudi ce qui a entraîné de la part de la présidente la réflexion selon laquelle cette manifestation était déplacée. Madame CURTELIN a alors quitté l'audience, une personne qui accompagnait le médecin et qui doit lui être très proche s'est précipitée vers elle en traitant de "pouffiasse" cette mère qui a perdu son enfant à la suite de cette vaccination. 

Comment un médecin, inculpé de surcroît, peut-il laisser une personne de son entourage avoir une attitude aussi déplacée, et ignoble, à l'égard de la mère dont il est accusé d'avoir laissé mourir l'enfant ?

Les médecins de la ville où exerce le médecin mis en cause dans cette affaire auraient pu venir le soutenir lors de l'audience, ils ont préféré faire grève le jour où le jugement devait être rendu.

Ce corps tellement sourcilleux n'a pas hésité à tenter de faire pression sur le tribunal. Quel culot !

Jean-Marie MORA

Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto