Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 20/12/2012

Éditorial de la lettre n° 6

Retour au
sommaire

La Ligue revendique la liberté de choix et affirme son rôle d’informateur sur les réalités de la vaccination.

Nous pensons que chacun doit pouvoir décider en toute connaissance de cause quelle attitude adopter face à cet acte médical, et cette position est conforme à la Loi du 4 mars 2002 (dite loi Kouchner) qui consacre le principe du consentement libre et éclairé de l'individu aux actes et traitements qui lui sont proposés.

Face au déferlement d’informations destinées au grand public comme aux professionnels, nous essayons d'avoir des avis aussi « éclairés » que possible, en veillant à la qualité de nos sources et de nos analyses, car nous nous devons de vous fournir des données fiables.

Nous n’avons aucun objectif commercial ni intérêt économique, seuls les dons et cotisations des membres de notre association assurent notre indépendance financière. Certes nos moyens sont limités mais notre discours est libre de toute pression.

Vous l’aurez compris, les enjeux financiers ne sont pas de notre côté.

En revanche, voici des informations qui méritent réflexion et approfondissement :

« L’industrie du vaccin représentait moins de 3 % du marché mondial du médicament en 2009. Mais avec un taux de croissance de plus de 11,5 % par an, elle apparaît comme un des secteurs les plus dynamiques de l’économie de la santé. Son chiffre d’affaires devrait atteindre 52 milliards de dollars (42,3 milliards d’euros) en 2016 contre 25 milliards de dollars (20,3 milliards d’euros) attendus en 2012. [...] Les industriels européens produisent 90 % des vaccins utilisés dans le monde. Ils exportent 84 % de leur production, soit 3,5 milliards de doses par an. »

Extrait du rapport 100 questions que l’on nous pose, (p. 77) de juin 2012 du LEEM (organisation professionnelle qui fédère et représente les entreprises du médicament présentes en France).

Sanofi a récemment ravi la place de première capitalisation boursière française à Total. Ce qui s'explique en partie par une marge bénéficiaire nette record de 22,73 %, alors que celle du pétrolier s'établit à 6,5 %. Le résultat net de Sanofi atteint 6,6 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année 2012, porté par une progression de 8,8 % des ventes sur les marchés émergents pour cette même période. En 2013, Sanofi devrait confirmer ces bons résultats selon les estimations, avec une marge nette de 22,22 %.

Pour les laboratoires pharmaceutiques, l'éthique et la légalité ne font pas toujours partie de leurs priorités : dans un article de Courrier International (n°1145, octobre 2012), on constate que sur les 15 premières multinationales en tête du « palmarès » des indemnisations et amendes versées par les entreprises, on retrouve 8 groupes pharmaceutiques.

La question à se poser : quel niveau de confiance pouvons-nous avoir vis-à-vis d’une industrie dont les enjeux financiers sont si énormes ? Travaille-t-elle dans l’intérêt de la santé publique ou de sa santé financière ?

L'équipe éditoriale           


Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto