Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 28/03/2009

Espagne : lots de Gardasil retirés

Espagne : vaccins contre le papillomavirus retirés du marché après l’hospitalisation de 2 adolescentes

Les autorités sanitaires espagnoles ont retiré du marché 75 582 doses de vaccins contre le papillomavirus humain (HPV) qui peut provoquer des cancer du col de l'utérus, après l'hospitalisation de deux adolescentes qui venaient d'être vaccinées dans la région de Valence (10.02.2009)

« L'une des deux jeunes filles est sortie des soins intensifs ce week-end et l'autre y est encore, les deux sont dans un état stable », a indiqué mardi à l'AFP une porte-parole des services de santé du gouvernement régional de Valence.

Ces deux jeunes filles, vaccinées la semaine dernière contre ce virus dans le cadre d'une vaste campagne de vaccination des adolescentes lancée par les autorités espagnoles, avaient dû être hospitalisées d'urgence après s'être senties mal quelques heures après avoir reçu le traitement.

Après avoir pris connaissance de ces deux cas et de leur lien possible avec le vaccin, le ministère espagnol de la Santé a ordonné le retrait de tous les vaccins du même lot, de marque Gardasil, soit au total 75 582 doses.
« Du lot mentionné, 75 582 doses ont été distribuées en Espagne, dont 21 300 acquises par les régions de Valence, Madrid et d'Estrémadure (est) pour les administrer dans le cadre de leurs programmes de vaccination. Le reste a été distribué aux pharmacies », selon un communiqué du ministère.

Le papillomavirus humain (HPV) peut entraîner des cancers du col de l'utérus, qui touchent près de 500 000 femmes chaque année dans le monde, dont 80 % dans les pays en développement. Transmis par contacts sexuels, les papillomavirus sont très répandus et très contagieux. 
D'après les estimations, 70 % des personnes sexuellement actives y sont exposées à un moment de leur vie, le plus souvent à l'adolescence ou au début de leur vie adulte.
Depuis 2006, il est possible de vacciner les jeunes filles (si possible avant les premiers rapports sexuels) contre les infections à HPV. Deux vaccins sont commercialisés: Gardasil et Cervarix.

NDLR : Un groupe de médecins des Antilles signale que la protection, détectée par la présence d’anticorps tombe à 17% des vaccinées 3 ans à peine après la vaccination (comme on n’a pas de recul plus grand, qu’advient-il après ?) et surtout ils affirment que si le vaccin est administré à une femme déjà contaminée, ce dernier provoque des lésions précancéreuses qui se transforment en cancer par la suite.

A 450 € les trois injections comment résister à cette manne ?

Les Espagnols font perdre aux laboratoires 11 337 300 € en une seule journée.


Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto