Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 29/09/2014

Newsletter N° 5

Éditorial

Liberté… surveillée !
Dans le Programme national d’amélioration de la politique vaccinale, les autorités envisagent de lever les obligations… Victoire ? Pas sûr ! La loi de santé publique de 2004 préconise une couverture vaccinale d’au moins 95 % aux âges appropriés.
Or 58 % des médecins s’interrogeaient sur l’utilité des vaccins administrés aux enfants et 31 % sur leur sécurité. L’objectif implique donc incitation et conditionnement (sic) intenses en faveur des vaccinations « recommandées ». Il est donc prévu d’impliquer les associations de parents d’élèves et même les professeurs de… philosophie, de développer les séances de vaccination collective (écoles, entreprises…), de surveiller les rumeurs sur le web, etc.
Mais 37,5 % des Français soupçonnent les industriels du vaccin d’être à la base de telles campagnes. La réfutation est prévue :
Interdiction de faire de la publicité pour les vaccins auprès du grand public. Subsisteraient les seules campagnes officielles portant sur l’intérêt de la vaccination et le calendrier vaccinal. L’État, bien cornaqué, financerait donc seul, avec le poids de son autorité, la promotion des vaccins ;
Gratuité des vaccins. L’État achèterait la totalité des vaccins (comme contre H1N1, et pour la couverture « souhaitée ») pour les mettre gratuitement à disposition des médecins et de la population ;
Prise en charge publique des accidents suite à vaccination recommandée.
Ainsi les industriels se dispenseraient de l’onéreuse promotion de leurs produits auprès du public, gagneraient sur la distribution, éviteraient les poursuites et redoreraient leur image.

L'équipe de rédaction

Dans les médias


Nous vous recommandons :

 

♦ Vaccins et aluminium
   = danger
(myofasciite à macrophages)
~ voir la vidéo




♦ À voir et à revoir :
Un biologiste dénonce la désinformation
~ interview de M. Georget





 

Pour mieux nous découvrir rendez-vous sur notre site
www.infovaccin.fr

 

Vous avez reçu cette lettre de la part d'un ami et vous souhaitez vous abonner ?
Cliquez sur le lien ci-dessus et saisissez votre adresse e-mail dans le formulaire.

 

Actualité

Vacciner avec aluminium ou s'abstenir de vacciner ?

En mars 2012, sur la foi de constats préoccupants, le groupe d’études sur la vaccination de l’Assemblée Nationale suggérait un moratoire sur les vaccins avec adjuvants aluminiques, et, à tout le moins, d’offrir une version sans aluminium pour tout vaccin obligatoire.
Après avoir attaqué violemment cette suggestion, l’Académie de Médecine a adopté le 26 juin un rapport sur les adjuvants, aluminiques notamment, pour les laver de tout soupçon...

Question internaute

Vaccin hépatite B exigé dans un service informatique

Je travaille au service informatique dans un hopital depuis plus de 10 ans. On ne m'a jamais obligé à subir aucun vaccin. À la suite d'un changement de direction, on m'oblige à faire, entre autres, le vaccin de l'hépatite B.
Suis-je vraiment obligé d'accepter sachant que je ne suis pas soignant ?...

Zoom sur ...

La poliomyélite et les vaccins antipoliomyélitiques

Éclairage complet, précis, étayé, sur la maladie et sa vaccination.

 

Un peu d'histoire : en 1979 ...

Effets du développement socio-économique sur la santé

Les partisans de l'obligation des vaccinations affirment souvent que les maladies infectieuses n'ont pu décroître que grâce aux vaccinations.

On relevait dans une étude parue en 1974 dans le rapport de l'OMS sur les maladies infectieuses un passage qui confirmait les observations de ce même organisme sur l'éradication de la variole : à elle seule la vaccination est incapable de faire disparaître une maladie. Des épidémies peuvent se produire dans des populations vaccinées à 90 % et par contre des populations non vaccinées peuvent être indemnes. Tant que des mesures plus générales n'ont pas été prises et notamment tant que le niveau socio-économique est très bas, les épidémies ne régressent pas.

Vous pouvez informer votre entourage en faisant circuler cette newsletter par e-mail.

Nous sommes totalement indépendants, hors de l’influence de tous groupes de pression
et de tous conflits d’intérêts.
Notre équilibre financier est dû uniquement aux dons et cotisations de nos adhérents.
Nous tenons à cette seule source de financement, garante de notre liberté d’expression.

Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto