Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 04/09/2012

Question internaute lettre n° 5

Vaccin hépatite B exigé...

    dans un service informatique !

Demande d'un internaute :

« Je travaille au service informatique dans un hopital depuis plus de 10 ans. On ne m'a jamais obligé à subir aucun vaccin. À la suite d'un changement de direction on veut me contraindre à faire une prise de sang pour déterminer de quels rappels ou vaccins j'aurais besoin.
On m'oblige à celui de l'hépatite B au prétexte que, allant dans tous les services, je pourrais m'asseoir sur une aiguille infectée qu'une infirmière aurait pu oublier !
Suis-je vraiment obligé d'accepter sachant que je ne suis pas soignant ? Comment faire pour éviter tous ces vaccins prévus ? »

Notre réponse :

D'après l'article L3111-4 du Code de la Santé Publique, l'arrêté du 15 mars 1991 et celui du 6 mars 2007 les vaccinations obligatoires pour les professionnels des établissements ou organismes de prévention et /ou de soins, seulement pour les personnels exposés à des risques de contamination, sont les rappels DTP (diphtérie-tétanos-poliomyélite) tous les 10 ans, le BCG et le vaccin contre l'hépatite B.

Un employé du service informatique d'un établissement de soins ne peut pas être réellement exposé, l'hypothèse évoquée étant très improbable (les infirmières ne laissent pas traîner les aiguilles n'importe où, et certainement pas sur un siège !). Néanmoins, si vous étiez en contact direct physique fréquent avec des malades ou des substance biologiques, ce serait différent car le médecin du travail pourrait considérer que vous êtes exposé.

D'autre part, une vaccination anti-hépatite B administrée pour la première fois chez un homme de plus de 45 ans a peu de chance de provoquer une réponse immunitaire : il y a environ 20 % de non-répondeurs à ce vaccin, même après plusieurs rappels. Les facteurs de non-réponse ou de réponse vaccinale réduite (taux d'anticorps induits nul ou très faible) sont nombreux : le sexe masculin, le tabagisme, l'âge (surtout après 40 ans), certains groupes HLA, l'obésité, une infection par le HIV, diverses maladies chroniques...

Réponse de l'internaute :

Après entretien avec le médecin de la médecine du travail, il s’avère que le vaccin contre l’hépatite B n’est pas nécessaire dans mon cas, pour le poste que j’occupe.

 


 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto