Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 20/05/2013

Question internaute lettre n° 7

Vaccin anti HPV (Gardasil)

   pressions sur les adolescentes dans les collèges et lycées

Demande d'une maman internaute :

« Bonjour,

Ma fille est en classe de 5ème au collège. Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus Gardasil est-il obligatoire ? L'infirmière insiste pour qu'elle se fasse vacciner.
Je ne souhaite pas que ma fille soit vaccinée car le vaccin Gardasil a causé beaucoup de dégâts chez de nombreuses jeunes filles. Comment faire entendre ses droits pour que son enfant ne subisse pas les méfaits de ce vaccin. Pourriez-vous m'éclairer sur ce sujet ?
»

Notre réponse :

Avant toute chose : si votre fille a reçu, dans la petite enfance, la primovaccination (3 injections à un mois d'intervalle) et le premier rappel (1 injection un an après) des 3 vaccins obligatoires (DTP), vous êtes en règle avec la loi. Personne ne peut vous imposer de soumettre votre fille au moindre rappel, ni à une autre vaccination non obligatoire.
 
En ce qui concerne le Gardasil® :

Le vaccin contre les papillomavirus n'est pas obligatoire, et il ne risque pas de le devenir.
Il est seulement recommandé, mais l'ensemble du corps médical est loin d'être unanime sur l'utilité, l'efficacité et l'innocuité de ce vaccin.

Nous devons insister sur le fait que le Gardasil® est abusivement présenté comme un vaccin contre le cancer de l'utérus : en réalité c'est un vaccin censé protéger contre quatre souches de papillomavirus (dont plus de 200 souches différentes sont connues actuellement) ; deux de ces souches sont impliquées dans le cancer du col de l'utérus, les deux autres sont liées à des condylomes ou verrues génitales. D'autre part il est bon de savoir que plus de 90 % des lésions induites par ces virus régressent spontanément, et moins de 0,3 % des infections évoluent vers un cancer.

Enfin la durée de l'efficacité de ce vaccin est inconnue au delà de 5 ans, de nombreux effets secondaires ont déjà été signalés. Or, comme ce vaccin n'est pas obligatoire, l'État ne peut être tenu responsable en cas d'accident post-vaccinal, car le recours à l'article L3111-9 est impossible.

Il est important de s'opposer avec fermeté à toute tentative d'incitation de la part des responsables sanitaires (infirmières, médecins scolaires ou autres, etc.) auprès de votre fille, car il est vrai qu'actuellement la propagande pour ce vaccin reprend fortement, surtout dans les collèges et lycées, d'autant plus que le HCSP a émis récemment un avis préconisant cette vaccination à partir de l'âge de 11 ans.

Vous pouvez inclure dans le carnet de santé de votre fille, ou sur papier libre sous pli cacheté à remettre à l'infirmière du collège, le texte (à adapter pour le Gardasil® et/ou pour tout autre vaccin ou rappel non obligatoire) du second encadré de cette page.

 


Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto