Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 01/10/2014

Politique vaccinale : débat au Sénat, 23 avril 2013

Bienséance au Sénat


Mois d’avril chargé en France :

Après le rapport sénatorial sur l’influence des mouvements sectaires dans le domaine de la santé (le 3), le nouveau calendrier vaccinal (le 16), la semaine européenne de la vaccination (du 20 au 27)… voici le débat au Sénat, le 23 avril, sur la politique vaccinale de la France.

Pour inspirer au besoin les intervenants, le LEEM, syndicat des entreprises du médicament, organisme qui suit (?) de près les travaux des parlementaires, avait pris soin de leur fournir une plaquette [1] déplorant que les taux de couverture vaccinale ne progressent pas et que la proportion de nos concitoyens ayant une opinion positive de la vaccination tende à diminuer, et avançant 16 propositions pour une reprise de la couverture vaccinale… C’est à peine si le LEEM évoque le niveau sanitaire général : il s’agit avant tout de vacciner davantage ou, plus clairement, de préserver le chiffre d’affaires et les résultats des producteurs. Surtout quand on perd un député pour recommander de systématiser la vaccination antigrippe annuelle dès 50 ans.

Les intervenants [2] et le Ministre ont remarquablement suivi le canevas du LEEM… Ci-après quelques morceaux choisis des propos tenus devant un hémicycle clairsemé.

La patrie est en danger :

  • Les épidémies sont susceptibles d’émerger à nouveau rapidement en France, et de manière dévastatrice, si la population n’y est plus protégée par l’immunité induite par le vaccin [3].
  • La tuberculose ou la rougeole sont de nouveau la cause de nombreux décès. En France, la rougeole est en nette recrudescence depuis quelques années, en particulier dans certaines régions [4].
  • La situation est inquiétante dans un pays où, chaque année, le tétanos cause encore des décès [5] et où la tuberculose frappe des milliers de personnes [6].
  • Les malades étrangers qui s’ignorent porteurs du bacille tuberculeux sont susceptibles de contaminer de très nombreuses personnes, en particulier dans les transports en commun [7].
  • En 2013, en France, la grippe saisonnière […] a tué 6 000 personnes (six mille) [8].

L'ennemi est partout :

  • une certaine réticence au sein de la population ;
  • cette vaccination doit être consentie [9] ;
  • remise en cause incessante du vaccin et de la vaccination par des groupes divers, dont certains à tendance sectaire, sont relayés par Internet ;
  • les sites les mieux référencés en matière de vaccination sont ceux de groupes anti-vaccinaux [10] ;
  • il faut lutter contre la désinformation [11]… dissiper une partie des fantasmes circulant dans l’opinion publique… lutter contre la propagande anti-vaccinale circulant sur Internet.

Désinformation telle malgré l’asservissement de la presse classique que les orateurs, pensant attester de leur libre arbitre, mettent en cause la campagne anti-H1N1 de 2009, admettent les risques liés aux adjuvants aluminiques [12] et, dans le sillage du groupe d’étude de l’Assemblée nationale, pressent le Ministre pour disposer de nouveau de vaccins sans aluminium et faire la lumière sur le sujet.

Troublée sans doute, le Ministre, médecin, fataliste devant les risques inhérents à tout médicament, mais toujours minimes, parle, dans son acte d’allégeance vaccinale, de myofasciite à microphages (sic).

Mais nous serons les plus forts !

Unanimement, les orateurs concluent que la France doit redevenir la championne, de la santé ou plutôt de la couverture vaccinale grâce :

  • au renforcement de l’enseignement de la prévention ;
  • à un site internet offrant une information experte ;
  • à la mise en place sur les réseaux sociaux de stratégies offensives pour valoriser des messages positifs [13];
  • à l’obligation de la vaccination pour les personnels de santé ;
  • à la prise en charge par les sages-femmes de la vaccination de l’entourage d’une femme enceinte ;
  • au contrôle et à la vaccination obligatoires de tous les étudiants dès la première année ;
  • au carnet de vaccination électronique permettant d’individualiser les recommandations et leur suivi […] sans financement des laboratoires pharmaceutiques [14].

Mieux, loin d’envisager d’alléger le programme vaccinal, l’un des intervenants rêve que des vaccins pourraient être utilisés contre des maladies dont la prévalence augmente, comme la maladie d’Alzheimer… comme si les producteurs n’y avaient pas songé ni n’escomptaient des encouragements financiers pour cela !

En résumé, le monde du vaccin semble désormais sur la défensive, mais dispose encore de solides appuis pour maintenir la consommation forcée de ses produits, au point que le Programme national d’amélioration de la politique vaccinale, avec l’abandon envisagé des obligations au profit de recommandations vigoureuses, semble presque libéral…

Une fois encore démonstration est faite que le verrouillage de l’information est le premier souci de tout système fondé sur la contrainte.
 


Notes
 1. http://www.leem.org/sites/default/files/politique_vaccinale-2013.pdf « acteurs clefs dans la mise à disposition des vaccins […], les entreprises du vaccin […], en un groupe de travail "Leem Vaccins", souhaitent s’engager de manière pérenne, aux côtés des pouvoirs publics […] sur des principes forts susceptibles de conduire la politique vaccinale… » en tout désintéressement !
 2. M. G. Labazée, PS, professeur des écoles ; Mme L. Cohen, PC, orthophoniste ; M. G. Barbier, RDSE, chirurgien ; Mme A. Archimbaud, écologiste, enseignante ; M. A. Milon, UMP, médecin ; Mme Michelle Meunier, PS, éducatrice ; M. Bernard Cazeau, PS, médecin ; Mme C. Procaccia, UMP, cadre supérieur ; M. P. Madrelle, PS, professeur d’anglais ; Mme C. Deroche, UMP, médecin.
 3. Voici au moins trois ans que la couverture vaccinale baisse même dans les populations à risque... et que tarde le désastre imminent !

 4. Que de flou pour une
nette recrudescence !
 5. En moyenne 4 décès par an, et la généralisation du vaccin n’y change rien.

 6. 5 180 cas en 2010, mais seulement 1 décès pour 100 000 habitants (InVS). Le BCG est impuissant contre les souches multirésistantes.

 7. La contagion par le bacille de Koch relève d’une fréquentation étroite et continue. Et les mêmes orateurs déplorant la suspension de l’obligation du BCG en reconnaissent le manque d’efficacité…
par suite d’une mutation du bacille.
 8. Décès dus à la grippe saisonnière (source InVs) 2012-2013 : 117  (cent-dix-sept) ; 2011-2012 : 52 (cinquante-deux) ; 2010-2011 : 151 (cent-cinquante-et-un).

 9. au besoin, exiger le consentement !

10. Ces sites ne bénéficiant pas de grandes ressources, c’est bien que la recherche d’information sur le sujet est forte.

11. et d’abord les exagérations précédentes !

12. Mme L. Cohen rappelle que «
l’Académie de médecine elle-même admet depuis juin 2012 que l’aluminium utilisé dans les vaccins atteint le cerveau, ce qu’elle réfutait jusqu’alors. »
13.
«
On ne saurait se contenter d’asséner des affirmations sur la nécessité de se faire vacciner » dit avec sagesse M. G. Barbier. Donc il faudrait en démontrer le bien-fondé ? Pas du tout, il suffit de « comprendre les mécanismes du refus, grâce à des recherches menées notamment dans le champ de la sociologie ».
14.
surtout laissons le financement à la charge de la collectivité !

 
Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto