Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 28/06/2012

SLV n° 90 - Juin 1988 - p 17

Le manifeste d'Anvers

   sur les Soins de Santé Primaires

Des membres de l'Académie de médecine, des spécialistes et des médecins de la santé publique venus de différents pays industrialisés et de pays du Tiers-Monde se sont réunis à Anvers en novembre 1985 pour un séminaire de deux jours où ils ont fait le point sur les résultats de la stratégie des Soins de Santé Primaires.

Depuis la conférence d'Alma Ata en 1978, les états membres de l'OMS sont d'accord sur le fait que les Soins de Santé Primaires qui considèrent la population comme un partenaire actif sont les plus adaptés aux besoins de cette même population et peuvent fournir la base de la Santé pour Tous.

Néanmoins dans les pays du Tiers-Monde, en dépit des leçons de l'histoire et malgré les expériences faites dans le passé, les principaux organismes donateurs, nationaux et internationaux, détournent des ressources précieuses par la mise en place d'un programme à court terme intitulé « Soins Sélectifs Primaires de Santé ». Ce programme est concentré exclusivement sur certaines interventions que l'on affirme être les plus efficaces et qui ne visent qu'une certaine fraction de la population.

Cette échéance à court terme qui porte en elle sa propre contradiction devrait être bannie car de tels programmes ne doivent être considérés tout au plus que comme des « interventions partielles sur les conditions de santé publique ».

Cette approche est en contradiction totale avec les principes fondamentaux énoncés dans la stratégie des Soins de Santé Primaires.

Ces principes fondamentaux sont les suivants :

  • Les problèmes de santé des populations pauvres trouvent leurs origines dans leurs conditions de vie et leur environnement en général et en particulier dans la pauvreté, l'injustice et la redistribution inéquitable des ressources eu égard aux besoins, tant de façon interne à chaque pays qu'au niveau international.
     
  • Etant donné que la santé n'est qu'un des problèmes auxquels les gens doivent faire face, le fait de ne pas les considérer comme des partenaires capables de jouer un rôle important dans la protection et l'amélioration de leur propre santé expose à faire échouer le projet lui-même. Les populations doivent donc être totalement et réellement partie prenante dans les prises de décisions qui touchent à leur santé, y compris, bien sûr, les mesures relatives aux services de santé.
     
  • Les services de santé doivent fournir des soins curatifs aussi bien que préventifs, de même qu'ils doivent apporter un soutien pour des raisons de reconstructions répondant aux besoins réels de la population.

– La stratégie des Soins de Santé Primaires fonctionne avec succès dans de nombreuses régions du monde. Étant donné que c'est un processus en marche, beaucoup reste, certes, encore à faire.

– Ce manifeste voit le jour parce que la prolifération des programmes sanitaires à visée sélective sape les services de santé alors même que ceux-ci essaient de se réorganiser dans le sens des Soins de Santé Primaires.

– II voit le jour également parce que ces programmes prétendent apporter une « solution expresse » et connaître un « succès instantané ». Pour atteindre ces objectifs leurs instigateurs détournent les ressources déjà peu abondantes qui devraient servir pour résoudre les problèmes fondamentaux sous-jacents qui se perpétuent et donc aident à maintenir un mauvais état de santé.

– En outre, l'expérience nous a montré que les interventions sélectives tendent à s'institutionaliser même lorsqu'elles sont présentées comme simplement « transitoires ». En fait elles nécessitent l'implication de structures spécifiques dont le pays ne pourrait que difficilement se dégager lorsqu'il déciderait de réorienter sa politique de santé vers une approche globale de Soins de Santé Primaires.

Enfin, et par-dessus tout, les programmes sélectifs enlèvent à la population toute possibilité de participer à la prise de décision concernant sa propre santé.

En conséquence, les signataires souhaitent réaffirmer les principes des Soins de Santé Primaires dans leur conception globale et rejettent les autres approches instituées et propagées comme « soins sélectifs de santé primaires ».

S. Annys ; C. Barker ; W. Bichmann ; M. de Bruycker ; I. Greindl ; A. Heywood ; R. Lagasse ; P. Mercenier ; K. Newell ; D. Sanders ; P. Streefland ; M. Turshen ; W. van Damme ; A.G. Zurita ; Debabar Banerji ; I. Beghin ; P. Cosci ; H.J. Diesfeld ; D. Grodos ; A. Kabore ; Z. Maiga ; M. Moynihan ; K. Pangu ; B. Schmidt-Ehry ; A. Stroobant ; J.P. Unger ; C. Varkevisser ; M. Baraldini ; T. Berche ; Dr Xavier de Béthune ; A. Green ; K. Gutshoven ; J. Killingsworth ; A. Mechbal  D. Nabarro ; S. Rifkin ; D.L. Smith ; A. Surakiat ; H. van Balen ; G. Walt .

 


En anglais : THE ANTWERP MANIFESTO FOR PRIMARY HEALTH CARE

Télécharger le fichier PDF


Document PDFManifeste d'Anvers (en anglais)
Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto