S'informer, choisir, assumer.

Accueil Page mise à jour le 03/09/2011

SLV n° 93 - Mars 1991 - p21

Le PEV en Inde

Évaluation nationale du programme d'immunisation en Inde

Réactions défavorables

Généralement, on n'a pas rendu compte des complications ou des autres réactions défavorables. Bien que le formulaire du rapport mensuel comprenne une colonne destinée à indiquer les réactions défavorables, elle portait généralement la mention « Néant ».

On a découvert que sur 43 centres, seulement 16 rapports de centres ont été reçus faisant état de formation d'abcès ou de complications sérieuses, y compris un décès après rougeole.

Le fait est aussi corroboré par les réponses faites par des ANM (Auxiliary Nurse Midwife = Sage-femme infirmière auxiliaire) travaillant dans les centres secondaires. Malgré le fait que 23,3 % des ANM aient signalé qu'ils avaient eu connaissance d'enfants atteints d'abcès à la suite de la vaccination, seulement 33 % d'entre eux en avaient rendu compte aux autorités supérieures. Pareillement, seulement 6,3 % des ANM ont, en l'espace d'un an, signalé aux autorités supérieures quelques complications après immunisation.

image

À partir de ces données

De cela, il apparaît clairement qu'en dépit d'un grand nombre d'ANM (23,3 %) qui conviennent que des abcès se sont produits chez des enfants, pas plus de 35,3 % d'entre eux ne l'ont signalé aux autorités supérieures. De même, chaque fois que des complications se sont produites, seulement 6,3 % en ont fait rapport. Les rapports concernant décès ou complications sérieuses ont amené les autorités à prendre des initiatives dans six centres en vue d'améliorer les méthodes de stérilisation et de fournir des moyens de traitement.

Décès après vaccinations

Nombre de décès après vaccination ont été signalés par certains États et presque tous étaient consécutifs à la vaccination antirougeole et, dans un cas, à l'immunisation DTP. Aux termes du rapport publié pour les années civiles 1987 et 1988, le nombre des décès signalés par les États totalise 47 morts.

Il a été encourageant de noter que de tels événements étaient envisagés avec un profond sens des responsabilités et avec sérieux par les autorités des États. Dans tous ceux-ci, les décès signalés ont fait l'objet d'enquêtes approfondies par des commissions dont les membres étaient des fonctionnaires importants des États et des professeurs de microbiologie et de médecine familiale de facultés de médecine. Dans certains endroits, des experts du laboratoire de recherche sur les virus ont été également invités à faire partie des commissions.

Dans certains des États comme l'Andhra Pradesh, le Gujarat, le Rajasthan, le Tamil Nadu, etc., des équipes distinctes ont été constituées, comprenant des enseignants de facultés de médecine et des fonctionnaires d'État de rang élevé provenant de la direction de la santé, en vue d'enquêter sur toutes les réactions défavorables, y compris les décès. Au Karnataka, il a été signalé que le Joint Director (maladies contagieuses) a été chargé de la responsabilité des enquêtes pour tous les cas de ce genre.

Surveillance des maladies dans les zones métropolitaines

Dans les quatre métropoles de Bombay, Calcutta, Delhi et Madras, des centres de surveillance fonctionnaient de façon mieux organisée et tenaient les registres suivant les normes souhaitées, c'est-à-dire en tenant compte de l'âge, du sexe, du logement, de l'immunisation, etc.
Par exemple l'hôpital Kalawati Saran à Dehli, qui est un centre de surveillance homologué, tentait de surveiller les cas de polio. Il a tenu correctement le recensement des cas de poliomyélite. En moyenne, 2 600 cas ont été signalés chaque année dans l'hôpital, montrant une incidence de 2,28 par mille enfants au-dessous de l'âge de cinq ans. Shahadara, Najafgarh et la région ouest de Dehii ont été identifiés comme les zones les plus fortement  affectées,  comptant  pour 37,97 % des cas. Près de 20 à 25 % des cas de poliomyélite avaient été signalés chez des enfants qui avaient été pleinement immunisés avec trois doses de vaccin antipolio. Une tendance à l'augmentation graduelle des cas signalés de poliomyélite, même parmi la population résidente de Dehli est apparue. »

Réf. : « Évaluation Nationale du Programme d'Immunisation en Inde »
réalisée par l'Institut National de la Santé et de la Protection Familiale.

Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto