Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 07/12/2015

Aide TPE sur les vaccins

Vaccins : médecine ou commerce ?

Demande d'aide pour un devoir

16/02/2015

Des élèves de 1ère S nous demandent :

Nous réalisons un TPE sur le sujet : « Les vaccins sont-ils produits et commercialisés dans un but uniquement médical ? ». Nous aurions aimé avoir votre opinion et votre position sur la problématique et vos arguments si possible.

Notre réponse :

Si, à l'origine, les premiers vaccins furent sans doute conçus dans un objectif en grande partie philanthropique – et plus ou moins pour la gloire de leurs concepteurs qui espéraient vaincre un fléau par un geste simple – il est certain qu'à notre époque, un vaccin est avant tout un « produit » industriel destiné à être « commercialisé », comme tout médicament homologué. La question qui vous est posée contient une grande partie de la réponse.

Comme toute entreprise industrielle, un laboratoire pharmaceutique, qu'il soit spécialisé dans les vaccins ou non, a pour objectif un niveau minimum de rentabilité, sinon il ne peut être viable. Les profits générés par l'industrie des vaccins sont énormes, les actionnaires sont les maîtres, et les chercheurs, les médecins, les exécutants sont inévitablement aux ordres.

Sur notre site, vous pouvez lire l'éditorial de la lettre d'information n° 6, qui donnait quelques chiffres révélateurs sur le sujet.

Les vaccins représentent 35 % des biomédicaments (« médicaments issus du vivant », i.e. issus des biotechnologies), ils sont très coûteux à produire, mais ceux qui parviennent au stade de l'homologation sont vendus très cher, souvent à des prix prohibitifs pour les pays en voie de développement.

Les « généreux donateurs » (entreprises, gouvernements, etc.) qui financent, d'une part, certains programmes de recherche et, d'autre part, les campagnes de vaccination de masse, estiment clairement quel impact économique auront leurs actions :

« Les nouvelles promesses de dons, qui s’élèvent à 7,5 milliards US$, permettront aux pays de faire vacciner 300 millions d’enfants supplémentaires et ainsi de sauver 5 à 6 millions de vies [ce qui reste à démontrer], mais également de générer des bénéfices économiques compris entre 80 et 100 milliards US$ pour les pays en développement grâce à des gains de productivité et à des économies sur les coûts de soins et de transport, ainsi que sur les salaires des agents de santé. » (cf. Conférence des donateurs de GAVI Berlin 27/01/2015).

Les pays qui bénéficient de ces programmes sont ainsi des clients potentiels, des accords sont signés entre les gouvernements locaux et des entreprises de pays développés permettant d'y exploiter les ressources naturelles, etc. mais la situation sanitaire et le niveau de vie (adduction d'eau, assainissement, équipement hospitalier, éducation, etc.) ne s'y améliorent nullement, sauf pour de rares privilégiés. En revanche, la corruption est souvent le corollaire de cette situation.

Ces considérations ne préjugent pas de l'efficacité ou non des vaccins, de leur innocuité ou non, ce sont d'autres problèmes.

Vous trouverez sur notre site de nombreux articles consacrés à l'aspect financier de la vaccination.
Voici quelques ouvrages qui pourraient vous être utiles : Vaccination, les vérités indésirables (Michel Georget - Dangles), Vaccinations : l'overdose (Éd Déjà), Votre santé n'intéresse que vous (Alphée) et un ouvrage déjà ancien mais toujours d'actualité, L'intoxication vaccinale (Fernand Delarue - Le Seuil), etc.

 


Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto