Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 10/09/2014
Extension à 11 obligations ?
Texte de M. Georget remis le 9 septembre au ministère
Lettre ouverte à Mme Buzyn, ministre de la Santé 
Fièvre jaune : rappels supprimés
01/02/2016 : les rappels décennaux
du vaccin contre la fièvre jaune
ne sont plus exigés pour la Guyane
♦ Lire la suite...
    ♦ Textes réglementaires
La Ligue est sur Facebook
Retrouvez-nous sur la page officielle de la LNPLV.
Actualités, témoignages...
♦ facebook.com/infovaccin.lnplv...
La législation vaccinale en France
Consultez les textes officiels
♦ Lire la suite...
Service librairie
♦  Mise à jour de la liste des ouvrages et des nouveautés.
Nouveau : quiz Vaccinations Vaccin DTP retiré du marché
Le seul vaccin DTP sans adjuvant aluminique (DTPolio®) reste toujours indisponible.
♦ En savoir plus
♦ Communiqué LNPLV

Liberté des vaccinations animales

Bien que la LNPLV n'ait vocation qu'à réclamer la liberté vaccinale pour les êtres humains, nous ne pouvons que soutenir l'action d'associations ou de groupements d'éleveurs dont les revendications sont analogues aux nôtres pour leurs animaux.

Fièvre catarrhale ovine

02.04.2009

Actuellement nombreux sont les éleveurs (de bovins et d'ovins) qui protestent contre l'obligation de vacciner leurs animaux contre la FCO, fièvre catarrhale ovine, dite « maladie de la langue bleue ».

Leurs arguments sont très proches des nôtres :

  • efficacité très relative des vaccins, surtout du vaccin inactivé,1
  • danger de retour à la virulence des vaccins à virus vivant,
  • non-respect de la santé et de l'immunité naturelle acquise par les animaux sains ayant été en contact avec le virus,
  • impossibilité de distinguer les animaux sains immunisés naturellement des animaux vaccinés éventuellement porteurs du virus,
  • maladie non contagieuse mais transmise par un vecteur extérieur, un « moucheron piqueur ». Il est rigoureusement  impossible de contrôler les culicoïdes hébergeant  le virus.
  • coût important de la campagne, pour les pouvoirs publics et pour les éleveurs, hors de proportion avec le risque,
  • mise en place de la campagne vaccinale après l'extension de la maladie à l'ensemble du territoire, donc incapable de l'éradiquer totalement,
  • désinformation manifeste et dramatisation orchestrée par les laboratoires,
  • etc. 

Note : La notice du vaccin contre le BTV8 (« Bovilis BTV8 Intervet ») indique par exemple : « L’efficacité est en cours de démonstration chez les bovins. Mise en place de l’immunité : 3 semaines après la vaccination. Durée de l’immunité : en cours d’étude. Aucune information n’est disponible sur la compatibilité de ce vaccin avec un autre vaccin. Ne vacciner que des animaux en bonne santé. »

Un dossier très complet et très intéressant est en ligne sur le site de GIE Zone Verte.

On y trouve aussi l'enregistrement de l'émission Terre à Terre consacrée à ce problème et diffusée le samedi 28 février 2009 sur France Culture. Ruth Stegassy, journaliste, a invité Yves Cornille, vétérinaire en région PACA, Paul Polis, vétérinaire au GIE Zone Verte et Pol Bologni, éleveur de moutons d'Ardèche...


  • Voir aussi la page de liens relatifs aux vaccinations animales. Certaines peuvent être des prototypes pour les vaccinations humaines (ex. : vaccin contre le virus de la grippe aviaire H5N1 => vaccin contre la grippe A-H1N1 2009).
Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto