Pas de vaccination sans réflexion... Informez-vous !

Accueil Page mise à jour le 10/04/2016

Obligations vaccinales pour les voyages internationaux

Législation, recommandations de l'OMS

Réglement sanitaire international

La période estivale est synonyme de congé et certains parmi vous en profitent pour partir vers d'autres continents et se posent la question des vaccinations pour les pays étrangers.


L’OMS édite un guide « Voyages internationaux et santé » très complet.

  • La vaccination contre la fièvre jaune étant obligatoire dans certains cas, cliquez ici pour accéder à l’annexe de ce guide qui répertorie les pays où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune, les pays exigeant la vaccination antiamarile, et la durée de validité du Certificat international de vaccination selon les pays (mise à jour du 4 février 2016 - en anglais seulement).

Trois cas peuvent se présenter selon les pays :

  1. d'où que vous arriviez, aucun certificat n'est exigé en France (sauf en Guyane), Allemagne, Japon, ..., Zambie, etc…
     
  2. si vous arrivez d'une zone contaminée, un certificat est exigé en Afghanistan, Afrique du Sud, Albanie, Algérie, etc. (105 pays en tout),
     
  3. d'où que vous arriviez, un certificat est exigé pour les voyageurs âgés de plus d'un an dans les 20 pays suivants : Angola, Bénin, Burkina-Faso, Burundi, Cameroun, Congo (les 2), Côte d'Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée Bissau, Guyane française, Libéria, Mali, Niger, République Centrafricaine, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Sierra Leone, Togo, (aucun autre pays d'Afrique).
  • L'Arabie  Saoudite a rendu la vaccination contre la méningite à méningocoque obligatoire pour les personnes se rendant en pèlerinage à La Mecque (Hadj et Umra) avec le vaccin méningococcique de sérogroupe A,C,Y,W135, de préférence conjugué. Le vaccin méningococcique A+C ne satisfait pas à cette obligation.

Nombreuses sont les autres vaccinations qui peuvent être recommandées, elles ne sont en aucun cas obligatoires. Voir le BEH du 29 mai 2012.

Quelques informations intéressantes sur la vaccination de la fièvre jaune

Le journal médical anglais The Lancet (semaine du 9 au 15.07.2001) a fait état de 6 décès suite à la vaccination contre la fièvre jaune.
Commentant cette information, The Guardian du 13.07 rapporte que les décès ont eu lieu quelques jours après les injections et que les spécialistes déclarent que la maladie tue dans 50 % des cas.
Le Guide des vaccinations, édition 1999, cite 10 à 50 %.
Le journal Le Télégramme écrit que c'est l'un des vaccins les plus sûrs et que « les experts internationaux recommandent vivement de continuer à se faire vacciner. Un avis que partagent les scientifiques de Pasteur de Lyon » (on les comprend, c'est le producteur du vaccin français Stamaril®). Toujours dans le Guide des vaccinations, on lit qu'« aucune étude épidémiologique systématique concernant l'efficacité de la vaccination n'a été effectuée ».

Les contre-indications reconnues officiellement à ce vaccin à virus vivant atténué sont nombreuses. On peut consulter à ce sujet le BEH n° 21-22 (page 228) du 1er juin 2010.

Autres observations (effets indésirables) du Comité consultatif mondial sur la sécurité des vaccins de l'OMS : REH du 16 janvier 2004, REH du 7 janvier 2005.

Autres vaccins conseillés par l'OMS

En dehors de la vaccination obligatoire de la fièvre jaune, l’OMS conseille d’autres vaccinations qu’elle classe en deux catégories : vaccination systématique et vaccination de circonstance.

 

1. Vaccination systématique
Diphtérie, tétanos et coqueluche
Grippe
Haemophilus influenzae type b
Hépatite B
Infection pneumococcique
Papillomavirus humain
Poliomyélite
Rotavirus
Rougeole, oreillons et rubéole
Tuberculose (BCG)
Varicelle
2. Vaccination de circonstance
Choléra
Encéphalite à tiques
Encéphalite japonaise
Fièvre jaune
Fièvre typhoïde
Hépatite A
Méningococcie
Rage

Dans le même chapitre de ce guide, il est intéressant de relever l’article suivant :

« 6.1.2 Vaccination et autres précautions
Malgré leur efficacité préventive, les vaccins protègent rarement la totalité des receveurs. Les voyageurs auraient donc tort de se croire entièrement à l’abri des maladies contre lesquelles ils sont vaccinés. Ils devront observer scrupuleusement toutes les précautions supplémentaires contre l’infection (chapitre 3), indépendamment des vaccins ou des médicaments qui leur ont été prescrits.
Il convient de noter par ailleurs que la vaccination ne dispense pas de prendre les précautions nécessaires pour éviter les aliments et l’eau potentiellement contaminés. »

La prudence de l’OMS sur l’efficacité des vaccins est éloquente, et bien évidemment nous la rejoignons. Aucune étude scientifique indépendante n’a, à ce jour, prouvé l’efficacité des vaccins.
Des observations sur le terrain et la connaissance du fonctionnement des réactions immunologiques (cliquer ici pour découvrir l’ensemble des ouvrages sur ce sujet) nous incitent à douter fortement de l’efficacité des vaccins préconisés.

Par ailleurs, la plupart des vaccins conseillés comportent a minima des excipients comme de l’oxyde d’aluminium et du formaldéhyde. Nous conseillons, par exemple, de visualiser le documentaire de FR3 sur le rôle de l’aluminium dans notre organisme. Quant au formaldéhyde, l’OMS le classe dans les produits hautement cancérigènes.

Si vous partez prochainement dans les pays à risques, nous vous conseillons de lire attentivement le chapitre du guide de l’OMS portant sur les précautions à prendre. Vous constaterez par vous-même que de simples règles de base concernant l’hygiène ou l’utilisation d’une moustiquaire permettent de gérer les risques liés aux infections.

Mise en ligne le 27.06.2011 - Mise à jour le 12.06.2012

Haut de page | Mentions légales | Plan du site
Un site Xsalto