Vaccin GARDASIL

Gardasil : des bénéfices supérieurs aux risques ?

Gardasil : des bénéfices supérieurs aux risques ?

Entretien avec Claire Séverac

De 2012 mais à voir avec le vaccin HPV qui va être proposé aux garçons à partir de 2021

https://www.dailymotion.com/video/xmv99a


 

Obligation du Gardasil chez filles et garçons

Obligation du Gardasil chez filles et garçons

par Delépine Nicole - 6 janvier 2020

La vaccination contre les papillomavirus n'a jamais démontré qu'elle pouvait diminuer le risque de cancer.

12 ans après sa mise sur le marché, le vaccin anti HPV n’a toujours pas démontré qu’il pouvait diminuer le risque de cancer. Ses premiers résultats officialisés par les registres du cancer de tous les pays qui ont organisé de larges campagnes de vaccination, montrent au contraire qu’elles ont été suivies quelques années plus tard d’une augmentation du risque de cancer invasif. 

https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/obligation-du-gardasil-chez-filles-220508
_____________________________________________________

GARDASIL 9

vaccin antipapillomavirus humains

Composition du vaccin Gardasil 9

GARDASIL 9 : c’est le nouveau vaccin antipapillomavirus humains qui a été autorisé au remboursement en août 2018 et amené à remplacer le Gardasil 4 sérotypes (6 – 11 – 16 – 18), auxquels il a été ajouté les types 31, 33, 45, 52 et 58. Un projet de loi porté par 8 députés a été déposé à l’A.N. en juin 2018 en vue de son administration obligatoire aux jeunes filles et garçons.
Il n’a pas été détecté la protéine L1 des HPV de type 11 et 58, ni l’excipient polysorbate 80 de la formule, le chlorure de sodium et le borate de sodium n’ont pu être décelés. Il a été trouvé plus de 70 contaminants chimiques.
Au niveau du matériel génétique adventice, il a été trouvé de
-          L’ADN bactérien venant des levures = 54% de l’ADN total, 
-          L’ADN humain = 9% (le HPV est prélevé sur tissu humain),
-          L’ADN de souris = 9% ; ces ADN  démontrant des contaminations des matières premières,
-          Des virus adventices :
* fragments L1 du HPV à double hélice d’ADN qui a été retrouvé lié à l’aluminium dans le cerveau de 2 jeunes filles décédées après vaccination au Canada : 
* des phages qui peuvent interagir avec la flore bactérienne intestinale,
* du Molluscum contagiosum virus appartenant aux pox virus,
* des rétrovirus dont l’endogène humain K, et le virus de la leucémie de la souris.
-          De l’ARN de synthèse du process de fabrication,
-          De l’ARN de levure et ses virus (virus L-BC et narnavirus),
-          De l’ARN de virus de l’anémie équine infectieuse venant des matières premières.
Ces ADN peuvent se lier à l’adjuvant aluminium du vaccin et migrer avec lui dans tout le corps et provoquer  ainsi allergies, inflammations, maladies auto-immunes, neurologiques et même des décès comme le rapportent le VAERS/US et le CDC européen.
PS/ TECHNOLOGIES UTILISEES : Les analyses des impuretés et contaminations chimiques et protéiques ont été effectuées par le système LC-SACI/ESI-MS associé à la plateforme SANIST. Celles du matériel génétique par la méthode du Next Generation Sequencing.


 

La polémique se généralise

à propos du vaccin anti-papillomavirus (23.01.2008)

Dans de nombreux pays, le Gardasil® est de plus en plus contesté : en Allemagne, en Espagne, au Canada...
et bien entendu en France
Lisez (ou relisez) l'article de Jean-Marie Mora sur Agoravox.