Compte rendu de réunion

COMPTE RENDU DE LA REUNION PUBLIQUE EN LIGNE

COMPTE RENDU DE LA REUNION PUBLIQUE EN LIGNE

05 décembre 2020

Avec la présence de Mme Alexandra Henrion-Caude, généticienne, qui nous a fait l'honneur d'être présente.

Etaient présents :
Jean-Pierre Eudier, Président 
Senta Depuydt, membre CA
Dr Martine Gardenal, membre CA
Jean-Pierre Joseph, avocat, membre CA
Patrice Maillard, membre CA
Bettye Rebelle, membre CA
Marie-Pierre Tondella, membre CA
Marie Werbregue, membre CA
Florence Wurtz, service média.
Absent,excusé : Thierry FENOY, membre CA
09h00 à 12h00
Accueil des adhérents par le Président Jean-Pierre Eudier.
Présentation par le président, Jean-Pierre Eudier, des activités de la Ligue au cours de l'année 2020 : 
- Analyses par un laboratoire indépendant Italien (Corvelva) des nanoparticules dans les vaccins, 
- Recours en annulation du 26 mars 2018 au Conseil d’État contre le décret n° 2018-42 du 25 janvier 2018 relatif à la vaccination obligatoire,
- Recours devant la CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme) le 30/04/2020, dans la décision qu'elle doit rendre sur la vaccination obligatoire pour l'affaire des parents Vavricka vs la République Tchèque, 
- Recours en annulation du 10/10/2020, du règlement européen 2020/1043 sur le vaccin OGM Covid19,
- Gain de cause (16/10/2020), pour l’assistance juridique d’une famille anglaise de 3 enfants, à qui l’académie avait refusé le certificat de contre-indication au vaccin DTP, et exclusion des enfants de l’école, sous prétexte que le médecin signataire de ces certificats exerce en Suisse. Après nos interventions durant 2 ans, avec notre avocat Jean-Pierre Joseph du Barreau de Grenoble, la décision de l'inspecteur d'académie a été suspendue et les enfants ont été réintégrés à l'école.
- Recours pour Livio Geoffrit-Chaouche, de Laguenne-sur-Avalouze (Corrèze), dont le destin a basculé le 21/02/2014. Pour ses parents, Livio est devenu handicapé à 80% suite à une vaccination qui a mal tourné, et souffre d’épilepsie, de méningo-encéphalite herpétique (inflammation rare, mais aiguë du tissu cérébral), et de douleurs neuropathiques. Son espérance de vie est courte. Une procédure judiciaire oppose depuis quatre ans la famille aux laboratoires Pfizer et Glaxosmithkline (GSK). 
 
Présentation du rapport moral et financier, sans vote, par Bettye Rebelle, trésorière (cette réunion n’est pas une AG) : 
- Les produits sont stables (81 000€),
- Les charges d’exploitation ont augmenté (113 000 € contre 78 000 € en 2019). Ceci s’explique par les frais des interventions juridiques entamées, frais de services exté-rieurs (avocats, impression, assurances, frais téléphoniques…),
- En 2020, il y a eu une perte de 30 000 €, néanmoins, Marie-Pierre Tondella (secrétaire au Siège Social de Chavanod), nous informe que le nombre d’adhésions a augmenté, ainsi que les dons ponctuels (déductibles des impôts).
 
Marie Werbregue, de Info Vaccins France, (IVF) et membre du CA de la LNPLV, expose le taux d’audience des différents médias de la LNPLV, à savoir Facebook, la chaîne Youtube, et Twitter. 
Florence Wurtz, gère le site internet.
 
Discussion avec les adhérents, réponses à leurs questions.
La question souvent posée a été de savoir si le vaccin Covid19 serait obligatoire ou non, et quels moyens la Ligue avait pour s’opposer à cela. Malheureusement, nous ne connaissons pas les volontés du gouvernement. Notre seule action possible serait de faire un recours si cette obligation venait à être mise en place.
 
Jean-Pierre Joseph, avocat nous parle de la sortie de la 5ème édition de son livre » Vaccins, on nous aurait menti ? ».
Et nous fait écouter sa nouvelle chanson : " Pourtant que cette arnaque est belle " https://youtu.be/1trbuGt8nKo
 
François-Marie PERIER a créé le collectif GRELIVE pour une liberté et la vérité sur le Co-vid19, et anime une émission « VESICA PISCIS » sur Radio Gresivaudan, les mardis de 19h30 à 20h30. Il gère aussi une galerie café bio équitable sur Grenoble.
 
Intervention de Surya ARBY, activiste qui se documente sur le vaccin hépatite B et la cor-rélation avec la sclérose en plaque, et sur le vaccin Gardasil. Il dépose des requêtes pour obtenir des informations des laboratoires du monde entier pour chaque vaccin, et essaie d’obtenir les archives des analyses au Pôle Santé du TGI, suite au rapport d’études du Dr Marc Girard (450 pages), qui a été rejeté il y a 20 ans.
 
Serge Rader : " Au Cameroun, le peuple a réussi à faire lever l’obligation du vaccin Gardasil chez les jeunes filles.
Le 01/01/1938, dans le journal scientifique « The Lancet «, il était écrit « qu’il fallait faire des campagnes de vaccinations de façon religieuse, que si la vérité était dite, les gens ne se vaccineraient pas. » 
Le Dr Jean-Bernard FOURTILLAN porte plainte contre Sanofi/Pasteur pour crime contre l’humanité. 
Vaccin Covid19 : aucun essai clinique démontre l’efficacité des vaccins, malgré les re-cherches et les demandes. Les études de Pfizer sur les effets indésirables ne seront faites que sur 7 mois, alors que sur le protocole, il est noté que cela doit être fait pendant 24 mois."
 
14h00 à 17h30
Mme Alexandra HENRION-CAUDE, généticienne française, ancienne directrice de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), experte en ARN dans le domaine de la génétique, nous a fait l'honneur de sa présence, et a parlé des vaccins à ARNm : 
 
« Le début de la vaccination devrait se faire en janvier/février 2021. Le PCR (test rhino-pharyngé), n’a pas de vocation à diagnostic. Le nombre de cycles n’est pas défini, ni la température. Les lobbys se sont réunis pour bloquer tous les traitements autres que les vaccins (huile essentielle de Ravintsara, hy-droxychloroquine).
Tous les vaccins mis au point précédemment pour le SARS n’ont ni abouti ni été approu-vés, car ils déclenchaient une réaction immunitaire très particulière et multipliée, chez les personnes âgées.
Les anticorps vont aider à répliquer le virus dans les cellules, et vont se battre contre les bonnes cellules.
Les tests oropharyngés fonctionnent autant que les tests nasopharyngés. Pourquoi s’entêter à les faire en nasopharyngés ?
Pour le « vaccin » ARN, je travaille depuis 15 ans sur l’aspect de communication dans les cellules. 
" ARNm " signifie " ARN messager " : quand il rentre, il interagit avec une myriade de protéines, de molécules. Il s’ensuit une cascade de réactions, d’un individu à l’autre, sans savoir dans quelle cellule il va rentrer, (par suite de cassure des tissus par l’injection). Il n’y a aucune étude pour savoir quelle cellule sera touchée. 
Il y a une modification épigénétique de l’ADN, des cellules vont s’allumer, d’autres vont s’éteindre. 
Une cellule ayant eu cette modification, lors de sa division, va transmettre cela aux autres cellules, et cette transmission va continuer au moins sur 4 générations, voire plus. 
Ceci n’est pas un vaccin, mais une thérapie génique préventive. Par contre, le problème est le terme « thérapie », car une thérapie sert à soigner, or dans ce contexte, ce sera injecté sur une personne saine, et non malade.
Il y a une loi qui interdit d’injecter des OGM sans le dire, cela est valable pour les végétaux, mais les laboratoires ont réussi à détourner cela, et sont dispensés de contrôle. 
Comment justifier une précommande du double de doses de ce « vaccin » que de résidents en France ? Aucune réponse claire de la part de nos autorités."
 
Surya ARBY : " Il y a un problème sur le protocole de Pfizer, sur la collecte des effets indésirables. Ceux-ci seront collectés seulement pendant 1 mois post-administration.
Le SAE (suivi des effets indésirables), doit se faire pendant toute la durée prévue mais la collecte de Pfizer ne se fera que sur 2 mois. Les doses commandées (200 millions) n’ont en plus aucune AMM (Autorisation de Mise sur le Marché). "
 
Alexandra Henrion-Caude : " Les laboratoires disent que 10 à 15 % de personnes seront touchées par des effets secondaires, de grade 3, mais sans dire si ce seront des effets temporaires ou permanents.
Plein d’incertitudes et d’inquiétudes naissent au sujet de ce « vaccin » dont on ne connait ni le mode de fabrication, ni le mode d’action.
Les premiers vaccinés seront les personnes âgées en Ehpad, les enfants et le personnel soignant.
Pour les personnes en Ehpad, personne ne pourra surveiller, et le refus des familles ne sera pas respecté.
Ce « vaccin » n’a pas été testé sur les enfants de moins de 12 ans, ni sur la femme enceinte ou allaitante. Cela devient un projet de recherches. 
Il y a des incohérences quant aux critères d’exclusion, comme par exemple, ne pas prendre de médicaments après le vaccin : les personnes âgées prennent plein de médicaments !
Risque de cancer après la vaccination, développement de leucémie. Chez les moins de 20 ans, il y a eu des cas de leucémie après les injections du vaccin Gardasil, alors que le risque annoncé par le fabricant était de 0. Voyez le parcours de Océane Bourguignon, qui s’en est sortie, mais à quel prix, et avec tant de séquelles handicapantes, et d’autres sont mortes.
L’association même de ce virus Sars-Cov 2 aux pathologies existantes, souvent atypiques, est parfois mise en doute.
La question du stockage de ce « vaccin » soulève des questions : Pourquoi, selon le fabri-cant L’ARNm doit être stocké à -20°C ou – 80°C ? Les coûts de la logistique à mettre en place ne sont ni évoqués ni évalués.
Il n’a jamais été dit qu’il n’y aura plus de masque ni de confinement après l’arrivée de ce « vaccin ». 
La phrase « je me protège et je protège les autres en me vaccinant » est trompeuse. Au-cun élément ne permet de l’affirmer aussi péremptoirement. Rien ne permet d’affirmer que cette vaccination empêchera la circulation du virus. 
 
Identité digitale : Voir Philippe GUILLEMANT (Docteur en Physique, spécialiste d’Intelligence Artificielle exerçant au CNRS. https://aphadolie.com/2020/09/22/nous-sommes-sur-un-escalier-menant-au-transhumanisme-philippe-guillemant/
 
Un livre à lire : « Covid 19, le grand reset ». Le mondialiste Klaus Schwab a clairement indiqué que le transhumanisme faisait partie intégrante de « The Great Reset » lorsqu’il a déclaré que la quatrième révolution industrielle « conduirait à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique ».
 
Le 28/03/2019, la société « MODERNA », qui n’a encore jamais commercialisé de médicament, a déposé un brevet pour des « capsules pour nanoparticules », qui « devraient servir » à un vaccin, résultant d’épidémie à béta-coronavirus, qui apparaitrait de façon naturelle ou intentionnelle. Ce brevet a été déposé un an avant l’arrivée du Covid19.
 
La réunion se termine par les compliments des adhérents, envers Mme Alexandra Henrion-Caude pour sa présence et ses explications. Cette formule virtuelle aura permis aux participants d’échanger et de resserrer les liens entre les adhérents.  

 

REUNION PUBLIQUE EN LIGNE

REUNION PUBLIQUE EN LIGNE

05 décembre 2020

Suite à l' impossibilité de tenir une Assemblée Générale

Les conditions actuelles de crise sanitaire, décidées par notre gouvernement, ne nous permettent pas d’établir notre assemblée générale comme tous les ans, en réunion publique. 

Afin de maintenir le lien avec nos adhérents, nous avons pris la décision d’organiser cette réunion en ligne le :


Samedi 05 décembre 2020

PROGRAMME :

09h00 à 12h00
La matinée sera exclusivement réservée aux activités de la Ligue au cours de l'année.
Tous les adhérents sont invités. 
Le président, Jean-Pierre Eudier, vous présentera un rapport moral et financier, sans vote.


14h00 à 18h00
Mme Alexandra HENRION-CAUDE, généticienne française, ancienne directrice de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), experte en ARN dans le domaine de la génétique. Depuis le début de la crise, elle a suivi tous les kits de tests PCR, nous fait l'honneur de sa présence,où elle parlera des vaccins à ARNm.
Puis, le reste de l’après-midi sera réservée à des projections de plusieurs vidéos thématiques pré-enregistrées, suivies de discussions. 
Le président, Jean-Pierre Eudier, pourra répondre à vos questions.
Vous pouvez nous les adresser dès aujourd'hui à ce courriel : pme2008ub@gmail.com
exclusivement créé à cet effet. La date limite est fixée au 27 novembre 2020 au soir.

Cet impératif est nécessaire afin que nous puissions centraliser les questions de même ordre et y répondre précisément.
Nous ne pourrons pas vous donner la parole durant cette réunion, par souci d’efficacité et de contraintes informatiques. La compréhension du propos s'en trouvera améliorée. 
Un lien « Zoom » vous sera envoyé quelques jours avant par courriel. A l'heure de la réu-nion, il vous suffira de vous connecter en cliquant dessus.
Nous n’avons pour le moment que ce moyen pour préserver le lien qui nous unit.
La présence de chacun à cette réunion virtuelle est libre, vous pourrez la quitter à tout moment.

Merci pour votre compréhension.

Le Président, Jean-Pierre Eudier