"L'OBLIGATION VACCINALE EST ILLEGALE !

"L'OBLIGATION VACCINALE EST ILLEGALE !

Respect de la résolution européenne 2361 du 27 janvier 2021

Date limite de recueil des signatures
21/06/2022

Signez la pétition officielle sur le site de l'Assemblée Nationale !

Astrid Stuckelberger, consultante et experte reconnue à l'OMS, à l'ONU et à l'UE, dénonce l'illégalité inconditionnelle du projet de loi de l'obligation vaccinale de la population française annoncé par M. MACRON le 12/07/2021 :

" Ce que l'Union Européenne dit n'a aucune valeur juridique. Par contre - Le Conseil de l'Europe et l'Assemblée Européenne Parlementaire, eux ont une valeur juridique. Ils ont fait une résolution fin janvier de cette année (2021), la résolution 2361, qui dit clairement qu'il n'y a pas d'obligation de vacciner, au point 7.3. Et donc, l'Assemblée parlementaire et ce document que vous pouvez trouver sur Internet, vous pouvez vous promener avec cela et la montrer : le droit Européen dit NON. C'est la législation. Macron a signé l'adhésion avec l'Europe et avec cela."

SOURCE : Entrevue d'Astrid Stuckelberger du 16 juillet 2021 - AGORA TV - LIEN : 
Dr Astrid Stuckelberger AH2020 - LE 16/07/2021
TIME CODE de la citation : 19'57


COMMENT DENONCER DIRECTEMENT L'ILLEGALITE A l'ASSEMBLEE NATIONALE

Sur la plateforme officielle des pétitions de L'ASSEMBLÉE NATIONALE.
Cette plateforme officielle permet aux citoyens français d'adresser directement des pétitions à l'Assemblée nationale. Il est nécessaire d'obtenir 100.000 signatures pour que la pétition soit étudiée par les Parlementaires
Votre signature nécessitera de vous identifier par les moyens d'identification de FranceConnect (Impots.gouv, Ameli, La Poste, etc)

LIEN : https://petitions.assemblee-nationale.fr/initiatives/i-507

La plateforme des pétitions de l'Assemblée nationale permet aux citoyens d'adresser des pétitions à l'Assemblée nationale et de signer des pétitions déjà déposées.


Respect de la résolution européenne 2361 du 27 janvier 2021
20/07/2021 

Dans son allocution du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron, président de la république, a annoncé l'obligation vaccinale pour les professionnels exerçant un travail en contact avec des personnes âgées ou fragiles.
Pour la population non vaccinée et qui souhaite le rester, l'annonce d'une discrimination est établie de fait par l'instauration d'un passeport sanitaire réservé aux vaccinés leur permettant de recouvrer les libertés individuelles fondamentales perdues par tous pendant les mesures restrictives liées à l'épidémie laissant les non vaccinés en marge de la société. Annoncée comme une mesure de précaution,

il n'en reste pas moins que, du point de vue des personnes soucieuses de préserver leur santé par des moyens non industriels comme le sont les vaccins, et pour d'autres multiples raisons non considérées, c'est une réelle sanction appliquée par le chef de l'État à leur endroit puisque cette minorité est déjà fortement marginalisée par des communications agressives de la part de nombreuses personnalités influentes du monde politique proche du pouvoir n'hésitant pas à la décrire comme inconsciente des risques qu'elle fait encourir aux autres et complotiste. Une fracture sociale a été construite.

Nous vivons dans une vision unilatérale de l'ordre social où les rouages démocratiques sont arrêtés depuis le choix de l'état d'urgence sanitaire souhaité par le pouvoir en place. Il n'est donc pas surprenant qu'en se coupant des conseils de sagesse et de pondération que la constitution française et européenne lui permettrait de contacter, il s'insinue une forme très archaïque de pouvoir tel que les actes décrits ci dessus en apporte la preuve.

La résolution 2361 du parlement européen votée le 27 janvier 2021 par tous les pays de la communauté, y compris la France, prescrit une attitude respectueuse des libertés qu'elle énonce clairement dans les paragraphes suivant :
7.3.1
"de s'assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n'est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s'il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement;"
et 7.3.2
"de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner;"

Alors qu'une comptabilité des tristes résultats de la lutte mondiale contre la Covid19 place la France en fin de classement mondial et européen, le temps ne serait-il pas venu de reconsidérer cet isolement du pouvoir français visiblement inefficace et de d'en revenir au fonctionnement démocratique ?

Alors que les pays de la communauté européenne ayant le moins contraint les libertés individuelles de leurs populations ont de meilleurs résultats, est-il cohérent et acceptable que la France s'acharne à vouloir user de moyens coercitifs de plus en plus durs au point d'ignorer les résolutions du parlement européen sur les libertés individuelles ?
Alors que la France montre du doigt les pays d'Europe ne respectant pas les droits fondamentaux votés par le parlement européen, comment expliquer qu'elle fasse exactement la même chose que ceux qu'elle critique ?

Je demande que soient stoppées les décisions unilatérales provoquées par l'état d'urgence afin que les rouages démocratiques reprennent et que soient respectées les résolutions du parlement européen que nous avons signées.