Pétitions soutenues par la Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations

"L'OBLIGATION VACCINALE EST ILLEGALE !

Respect de la résolution européenne 2361 du 27 janvier 2021

Date limite de recueil des signatures
21/06/2022

Signez la pétition officielle sur le site de l'Assemblée Nationale !

Astrid Stuckelberger, consultante et experte reconnue à l'OMS, à l'ONU et à l'UE, dénonce l'illégalité inconditionnelle du projet de loi de l'obligation vaccinale de la population française annoncé par M. MACRON le 12/07/2021 :

" Ce que l'Union Européenne dit n'a aucune valeur juridique. Par contre - Le Conseil de l'Europe et l'Assemblée Européenne Parlementaire, eux ont une valeur juridique. Ils ont fait une résolution fin janvier de cette année (2021), la résolution 2361, qui dit clairement qu'il n'y a pas d'obligation de vacciner, au point 7.3. Et donc, l'Assemblée parlementaire et ce document que vous pouvez trouver sur Internet, vous pouvez vous promener avec cela et la montrer : le droit Européen dit NON. C'est la législation. Macron a signé l'adhésion avec l'Europe et avec cela."

SOURCE : Entrevue d'Astrid Stuckelberger du 16 juillet 2021 - AGORA TV - LIEN : 
Dr Astrid Stuckelberger AH2020 - LE 16/07/2021
TIME CODE de la citation : 19'57


COMMENT DENONCER DIRECTEMENT L'ILLEGALITE A l'ASSEMBLEE NATIONALE

Sur la plateforme officielle des pétitions de L'ASSEMBLÉE NATIONALE.
Cette plateforme officielle permet aux citoyens français d'adresser directement des pétitions à l'Assemblée nationale. Il est nécessaire d'obtenir 100.000 signatures pour que la pétition soit étudiée par les Parlementaires
Votre signature nécessitera de vous identifier par les moyens d'identification de FranceConnect (Impots.gouv, Ameli, La Poste, etc)

LIEN : https://petitions.assemblee-nationale.fr/initiatives/i-507

La plateforme des pétitions de l'Assemblée nationale permet aux citoyens d'adresser des pétitions à l'Assemblée nationale et de signer des pétitions déjà déposées.


Respect de la résolution européenne 2361 du 27 janvier 2021
20/07/2021 

Dans son allocution du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron, président de la république, a annoncé l'obligation vaccinale pour les professionnels exerçant un travail en contact avec des personnes âgées ou fragiles.
Pour la population non vaccinée et qui souhaite le rester, l'annonce d'une discrimination est établie de fait par l'instauration d'un passeport sanitaire réservé aux vaccinés leur permettant de recouvrer les libertés individuelles fondamentales perdues par tous pendant les mesures restrictives liées à l'épidémie laissant les non vaccinés en marge de la société. Annoncée comme une mesure de précaution,

il n'en reste pas moins que, du point de vue des personnes soucieuses de préserver leur santé par des moyens non industriels comme le sont les vaccins, et pour d'autres multiples raisons non considérées, c'est une réelle sanction appliquée par le chef de l'État à leur endroit puisque cette minorité est déjà fortement marginalisée par des communications agressives de la part de nombreuses personnalités influentes du monde politique proche du pouvoir n'hésitant pas à la décrire comme inconsciente des risques qu'elle fait encourir aux autres et complotiste. Une fracture sociale a été construite.

Nous vivons dans une vision unilatérale de l'ordre social où les rouages démocratiques sont arrêtés depuis le choix de l'état d'urgence sanitaire souhaité par le pouvoir en place. Il n'est donc pas surprenant qu'en se coupant des conseils de sagesse et de pondération que la constitution française et européenne lui permettrait de contacter, il s'insinue une forme très archaïque de pouvoir tel que les actes décrits ci dessus en apporte la preuve.

La résolution 2361 du parlement européen votée le 27 janvier 2021 par tous les pays de la communauté, y compris la France, prescrit une attitude respectueuse des libertés qu'elle énonce clairement dans les paragraphes suivant :
7.3.1
"de s'assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n'est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s'il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement;"
et 7.3.2
"de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner;"

Alors qu'une comptabilité des tristes résultats de la lutte mondiale contre la Covid19 place la France en fin de classement mondial et européen, le temps ne serait-il pas venu de reconsidérer cet isolement du pouvoir français visiblement inefficace et de d'en revenir au fonctionnement démocratique ?

Alors que les pays de la communauté européenne ayant le moins contraint les libertés individuelles de leurs populations ont de meilleurs résultats, est-il cohérent et acceptable que la France s'acharne à vouloir user de moyens coercitifs de plus en plus durs au point d'ignorer les résolutions du parlement européen sur les libertés individuelles ?
Alors que la France montre du doigt les pays d'Europe ne respectant pas les droits fondamentaux votés par le parlement européen, comment expliquer qu'elle fasse exactement la même chose que ceux qu'elle critique ?

Je demande que soient stoppées les décisions unilatérales provoquées par l'état d'urgence afin que les rouages démocratiques reprennent et que soient respectées les résolutions du parlement européen que nous avons signées.


POUR UNE LIMITATION DU POUVOIR DE L'ÉTAT

CEDH/VACCINATION OBLIGATOIRE

Soutenez les observations de l'ECLJ en signant cette pétition afin que la Cour européenne :
Fixe des limites claires au pouvoir de l'État en matière d'obligation vaccinale ;
Rejette le caractère général et absolu de l'obligation vaccinale ;
Constate que le but recherché par la vaccination obligatoire peut être atteint par des mesures moins contraignantes et plus respectueuses des libertés et droits fondamentaux des parents.

https://eclj.org/conscientious-objection/echr/vaccination-obligatoire--pour-une-limitation-du-pouvoir-de-letat

Le développement récent des biotechnologies exige de poser des principes délimitant le pouvoir de l’administration publique sur le corps des personnes. La santé publique a beaucoup progressé au cours du XXe siècle. Néanmoins, les gouvernements de nombreux pays, même démocratiques, ont parfois abusé de leur pouvoir en la matière, en imposant des politiques hygiénistes et eugénistes attentatoires aux droits des personnes. Ce fut le cas dès 1927 aux États-Unis, où la Cour suprême se fonda sur la légalité de la vaccination obligatoire pour accepter celle de la stérilisation forcée.

 

En France, l’augmentation subite et massive du nombre de vaccins obligatoires –passant de trois à onze en 2018- suscite des interrogations et se heurte à de fortes résistances. À ce jour, rien n’interdirait au gouvernement d’accroître encore le nombre de vaccins obligatoires, alors même que sont en cause le respect de la santé et de l’intégrité physique et morale des personnes.

Le 6 janvier 2020, la formation la plus solennelle de de la Cour européenne des droits de l’homme a été saisie de cette question de l’obligation vaccinale légale. Son jugement très attendu fera jurisprudence dans les 47 États membres du Conseil de l’Europe.

Vaccination obligatoire

La Cour européenne des droits de l'homme se prononcera en Grande Chambre

Signez la pétition "CEDH/Vaccination obligatoire :
Pour une limitation du pouvoir de l'État"

https://eclj.org/conscientious-objection/echr/vaccination-obligatoire--pour-une-limitation-du-pouvoir-de-letat?lng=fr

La vaccination est l’un des sujets de controverse publique les plus fréquents, d'autant plus lorsqu’elle est obligatoire, comme en France. C’est sur cette question que la Cour européenne des droits de l’homme va se prononcer solennellement, après qu’une formation de jugement plus réduite a décidé de se désister en faveur de la Grande Chambre. Un tel dessaisissement a lieu lorsqu’une affaire « soulève une question grave relative à l’interprétation de la Convention, ou si la solution d’une question peut conduire à une contradiction avec un arrêt rendu antérieurement par la Cour » (CEDH, art. 30). Dans de précédentes affaires, tout en reconnaissant l’atteinte portée par la vaccination obligatoire au respect de la vie privée, la Cour l’avait néanmoins estimée justifiée par des considérations de santé publique (Solomakhin contre Ukraine, 15 mars 2012).

Le renvoi de la présente affaire Vavřička et autres contre la République tchèque devant la Grande Chambre conduira la Cour à se prononcer avec précision sur cette question et pourrait l’amener à modifier sa position. Ce jugement très attendu fera alors jurisprudence dans les 47 États membres du Conseil de l’Europe.
L’ECLJ est intervenu dans cette affaire et a remis ses observations à la Cour en 2016.

Cette affaire a pour origine le refus de parents que soit administré à leurs enfants tout ou partie des vaccins obligatoires en République tchèque. Deux parents refusèrent tous les vaccins pour des motifs religieux, d’autres objectèrent à certains vaccins seulement, doutant de leur efficacité, tandis que d’autres voulurent faire vacciner leurs enfants plus tard que ce qui est prévu par l’administration. Dans un autre cas, enfin, le refus avait pour cause divers problèmes de santé de l’enfant. Ces couples furent tous sanctionnés. L’un fut condamné à une peine d’amende, les cinq autres furent empêchés d’inscrire leurs enfants à l’école maternelle. Ces refus concernent principalement les vaccins contre la tuberculose, la poliomyélite, l’hépatite B, la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Cette affaire est importante car le développement récent des biotechnologies exige avec une particulière acuité de poser des principes délimitant le pouvoir de l’administration publique sur le corps des personnes. Certes, la santé publique a beaucoup progressé au cours du XXe siècle, mais les gouvernements de nombreux pays, même démocratiques, ont parfois abusé de leur pouvoir en la matière, en imposant des politiques hygiénistes et eugénistes attentatoires aux droits des personnes. Ce fut le cas dès 1927 aux États-Unis, dont la Cour suprême se fonda sur la légalité de la vaccination obligatoire pour accepter celle de la stérilisation forcée ; c’est encore le cas aujourd’hui en Afrique où des jeunes filles sont quasi-contraintes de recevoir des implants contraceptifs au nom de politiques publiques de contrôle démographique.

En France, l’augmentation subite et massive du nombre de vaccins obligatoires – passant de trois à onze en 2018 – suscite des interrogations et se heurte à de fortes résistances. À ce jour, rien n’interdirait au gouvernement d’accroître encore le nombre de vaccins obligatoires, alors même qu'est en cause le respect de la santé et de l’intégrité physique et morale des personnes. En France, l’admission d’un enfant dans une structure collective (crèche, école, etc.) est conditionnée à sa vaccination préalable, et le refus des parents les expose à des poursuites.

Il reviendra à la Cour européenne de fixer les limites de ce pouvoir. Elle pourra, à cette fin, s’appuyer sur les grands principes du droit médical et des droits de l’homme. Il est probable que la Cour se penchera en particulier sur le caractère général de l’obligation vaccinale, et sur l’absence de tout mécanisme de dérogation ouvert aux parents objecteurs, même pour motif médical.

Dans son analyse, la Cour tiendra compte du fait qu’une proportion importante des Etats européens n’impose pas d’obligation vaccinale. C’est le cas de l’Allemagne, de l’Autriche, Chypre, du Danemark, de l’Espagne, de l’Estonie, de la Finlande, de l’Irlande, de la Lituanie, du Luxembourg, de la Norvège, des Pays-Bas, du Portugal, du Royaume-Uni et de la Suède. Or, d’après Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations (CTV) du Haut conseil de la santé publique, ces pays « ont un taux de couverture vaccinale à peu près similaire » aux pays qui l’imposent. Le caractère obligatoire de la vaccination n’a donc pas d’incidence majeure sur le taux de couverture vaccinale de la population.

Il semble donc que le but recherché par la vaccination obligatoire puisse être atteint par des mesures moins contraignantes et plus respectueuses des libertés et droits fondamentaux des parents.

Il revient à la Grande Chambre de la Cour européenne de trancher.

 

 


EU petition campaign_EU citizens' initiative

Petition Union Européenne contre pass sanitaire

La pétition en cliquant ici

Texte en Français traduit automatiquement par Google. L'original en anglais fait foi.

Merci de promouvoir cette action parmi vos réseaux

Chers amis européens francophones,

Quant à nos discussions précédentes liées à la pétition de l'UE (que certains d'entre vous ont déjà soumise), vous trouverez ci-dessous une feuille de route pour aller de l'avant. Il s'agit d'un instrument crucial pour demander le rétablissement de nos libertés et droits fondamentaux au sein de l'UE. Alors que le sentiment commun est de se débarrasser de l'UE, en attendant, nous pouvons tirer parti des outils démocratiques mis à leur disposition et les utiliser pour atteindre nos objectifs, comme la déstabilisation du système européen. Une stratégie sape la confiance du public dans les institutions de l'UE à la lumière de la (mauvaise) gestion par l'UE de la crise présumée de Covid19.

Voilà comment nous pouvons le faire.

Cette pétition appelle à la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire chargée d'examiner la (mauvaise) gestion de la «crise du Covid19» par les autorités publiques et le rétablissement complet de nos droits et libertés fondamentaux qui ont été sévèrement restreints lors de la réponse du Covid. La pétition est en cours d'exécution dans la plate-forme de l'UE et elle est ouverte aux signatures. Utilisons le système à notre avantage. Pour ceux qui doutent de la pétition, gardez à l'esprit que le système de l'UE doit garder l'apparence de «démocratie et liberté». La preuve en est l’admission effective des pétitions et leur publication sur la plate-forme européenne. Compte tenu de leur contenu, ils l'auraient sûrement évité.

Si nous faisons tout correctement sur le plan de la procédure, ils n'auront aucune excuse pour l'arrêter. Du côté de l'UE, sur le plan de la procédure, ils devront organiser l'audition pour donner une réponse formelle à la procédure. Ils devront nous appeler pour une audition, que nous préparerons avec le meilleur «dogme covid» opposant scientifiques et avocats (avec lesquels nous coopérons tous maintenant). En fait, cette audition nous donne la meilleure occasion de démolir la machine européenne orientée vers la dictature et leurs mensonges pseudo-scientifiques dangereux.

Les prochaines étapes suggérées sont :

1)     Pour les personnes qui n'ont pas encore soumis la pétition, veuillez consulter le document n ° 1 ci- joint 

2)     Invitez vos contacts, réseaux et abonnés à signer toutes les pétitions de l'UE ouvertes au soutien . Tout d'abord, ils doivent créer leur compte afin de pouvoir signer la pétition (cela prend 2 minutes): https://www.europarl.europa.eu/petitions/en/login?error=expired                                                                                                           Pour signer le site web de la pétition du PE recherchez les pétitions 1397/2020 - belge, 1399/2020 - française 1401/2020 - portugaise 1438/2020 - roumaine 1469/2020 - norvégienne, 1501/2020 - irlandaise. 0046/2021, 0038/2021, 0152/2021 (non encore publié, veuillez suivre le site web du PE dans les semaines suivantes)

3)     Toutes les pétitions n'ont pas encore été publiées sur le site Internet de l'UE. En particulier, 0152/2021, qui comprend la Lettonie, le Luxembourg, la Croatie, la Finlande, la Suède, le Danemark, la Hongrie, l'Allemagne et 3 pour l'Italie, est encore ouverte au soutien public. Veuillez envoyer le document n ° 2 au président de l'EUP, aux dirigeants des groupes politiques et au médiateur européen (les adresses e-mail et le texte inclus, il suffit de copier / coller)

4)     Afin d'accélérer et de réussir le processus, nous avons besoin du soutien de l'intérieur. Ceux qui voudront peut-être nous soutenir sont les 96 députés européens qui ont voté contre la GDC. Vous trouverez les noms des eurodéputés qui ont voté contre la GDC dans le document n ° 3 . Veuillez identifier ceux de votre pays et leur écrire (pour trouver les courriels des députés européens: https://www.europarl.europa.eu/meps/en/search/advanced - choisissez votre propre pays et vous obtiendrez la liste de vos Députés européens). Veuillez utiliser le document n ° 4 pour vous inspirer ou simplement copier et coller l'e-mail à envoyer.

5)     Pour inviter vos membres, abonnés, contacts à les appeler à agir sur la pétition de l'UE, vous pouvez utiliser le document n ° 5 . Vous trouverez les textes que vous pourriez utiliser si vous souhaitez créer la «vidéo d'appel à l'action», «l'appel à l'action» sur les messages FB ou Twitter.

6)     Le document de la pétition de l'UE n ° 6

Serena et l'équipe d'initiative citoyenne de l'UE

Dear European friends,

As for our previous discussions related to the EU petition (which some of you have already submitted), below you find a roadmap to move forward. This is a crucial instrument to request the restoration of our fundamental freedoms and rights within the EU. While the common sentiment is getting rid of the EU, in the meanwhile we can leverage the democratic tools made available by them and use them to reach our objectives, like destabilisation of the EU system. One strategy is undermining the public trust in the EU institutions in light of the EU (mis)management of the alleged Covid19 crisis.

This is how we can do it.

This petition calls for setting up a parliamentary investigation committee to review the (mis)management of “Covid19 crisis” by public authorities and the full restoration of our fundamental rights and freedoms that have been severely restrained during the covid response. The petition is up and running in the EU platform and it is open for signatures. Let’s use the system to our advantage. For those who doubt the petition, bear in mind that the EU system has to keep the appearance of “democracy and liberty”. The proof of that is the actual admittance of the petitions and publication on the EU platform. Considering their content, they would surely have avoided it.

If procedurally we do everything correctly, they will have no excuses to stop it. From EU side, procedurally, they will have to organise the hearing to give some formal response to the procedure. They will have to call us for a hearing, which we will prepare with the best “covid dogma” opposing scientists and lawyers (which we all cooperate with by now). In fact, this hearing gives us the best opportunity to demolish the dictatorship-oriented EU machinery and their pseudo-scientific dangerous lies.

The suggested next steps are:

1)     For people who didn’t submit yet the petition, kindly check the enclosed document #1

2)     Invite your contacts, networks and followers to sign all EU petitions open for the support. First, they should create their account in order to be able to sign the petition (it takes 2 minutes): https://www.europarl.europa.eu/petitions/en/login?error=expired                                                                                                            To sign the EP Petition website search for petitions 1397/2020 - Belgian, 1399/2020 - French1401/2020 – Portuguese1438/2020 – Romanian1469/2020 - Norwegian, 1501/2020 – Irish.  0046/2021, 0038/2021, 0152/2021 (not yet published, please follow the EP website in the following weeks)

3)     Not all the petitions have been published on the EU website yet. In particular 0152/2021 which includes Latvia, Luxembourg, Croatia, Finland, Sweden, Denmark, Hungary, Germany and 3 for Italy is yet opened to public support. Please send the document #2 to the president of EUP, political groups’ leaders and European ombudsman (the email addresses and text included, just copy/paste)

4)     In order to speed up and be successful the process we need the support from inside. The ones that might be willing to support us are the 96 MEPs who voted against GDC. You will find the names of the MEPs who voted against the GDC in the document #3. Please identify the ones from your nation and write to them (to find MEPs' emails: https://www.europarl.europa.eu/meps/en/search/advanced - choose your own country and you will get the list of your MEPs). Please use the document #4 to get inspired or just copy and paste the email to be sent.

5)     To invite your members, followers, contacts to call them for action on the EU petition you can use document #5. You will find the texts you might use if you want to create the “call to action video”, “call to action” over the FB or Twitter posts.

6)     The EU petition document #6

Warm regards,

Serena & EU citizens' initiative team


 


VACCIN COVID 19 - Dejavu.legal

CITOYENS ET AVOCATS, UNE ALLIANCE EUROPÉENNE

Signez la pétition " Transparence vaccins Covid-19 "

La pétition en cliquant ici

Christophe Lèguevaques & Arnaud Durand - Avocats au Barreau de Paris : 
" NOUS, citoyens conscients et informés – ayant déjà vu plusieurs scandales causés par Big Pharma – entendons rappeler quelques principes simples et incontestables, destinés à promouvoir l’intérêt de tous face à la Covid-19.

L’urgence de la lutte contre le coronavirus ne justifie pas toutes les dérogations. La nécessité de relancer la machine économique ne doit pas exposer la population à des effets secondaires indéterminés ou à des bénéfices incertains, lesquels ne peuvent être vérifiés que par la transparence des données.

La tentation des autorités de créer une obligation vaccinale, même par l’intermédiaire d’un passeport vaccinal, ne doit pas l’emporter sur les libertés publiques. Le secret – prétendument des affaires – et l’opacité des décisions prises par des autorités lointaines sont sources de questions légitimes et de vérifications nécessaires.

Face à une balance bénéfices-risques incertaine, pas question d’offrir aux fabricants de vaccins une impunité absolue. La transparence impose un accès direct aux données pour vérifier le bien-fondé des décisions arrêtées. Nos voix s’élèvent pour demander des comptes aux autorités européennes.

Il est nécessaire de donner aux citoyens et aux parlementaires européens l’accès :

Aux entiers dossiers d’autorisation de mise sur le marché dits AMM (conditionnelles) des vaccins, déposés notamment auprès de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) ;
Aux contrats d’achat des vaccins passés entre la Commission européenne et les principaux fabricants de vaccin ;
Aux privilèges accordés aux fabricants pour voir leur responsabilité supportée par la collectivité si leurs produits étaient défectueux.
Nous ne sommes pas des cobayes. Avec nos familles, nous sommes les premiers concernés. Nous exigeons que ces éléments soient tous rendus publics. Faute pour la Commission européenne de jouer le jeu de la transparence, nous nous réservons le droit d'engager une action collective en Justice en vue d'obtenir les informations requises.

En tant que citoyens signataires de cette pétition, nous nous réservons également la possibilité d’agir collectivement en justice en vue d’être protégés contre une obligation vaccinale et notamment contre l’instauration d’un “pass sanitaire” conditionnant l’exercice de nos libertés fondamentales à une preuve de vaccination Covid-19 ".


 

Courrier type à envoyer à votre député

Contre le projet de loi du 21/12/2020, instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires

Présenté par M. Jean CASTEX, 1er ministre
" Section 2 " " État d'urgence sanitaire ":

« 6° Le Premier ministre peut, le cas échéant dans le cadre des mesures prévues aux 1° à 5°, subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l'exercice de certaines activités à la présentation des résultats d'un test de dépistage établissant que la personne n'est pas affectée ou contaminée, au suivi d'un traitement préventif, y compris à l'administration d'un vaccin, ou d'un traitement curatif. Le décret mentionné au deuxième alinéa du présent article précise l'étendue de cette obligation ainsi que ses modalités d'application s'agissant notamment des catégories de personnes concernées.

URGENT 
Il faut rappeler clairement que le gouvernement doit respecter absolument l'article L.1111-4 du Code de la Santé Publique, s'abstenir de toute mesure de contournement et lever les obligations vaccinales notamment celles prévues à l'article L.3111-2 et L.3111-6, en rappelant le caractère temporaire de l'obligation, par M. FISCHER préconisé en 2016, actuel M. Vaccin.

Ci-dessous, le lien vers le projet en entier :
https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3714_projet-loi

" Le vaccin ne sera pas obligatoire."
La déclaration télévisée d'Emmanuel Macron était donc une manœuvre et le gouvernement choisirait le relâchement de Noël pour tenter d'imposer par force de loi un médicament expérimental à une population en bonne santé.

La rétractation maladroite du ministre de la santé ne fait qu'ajouter à la confusion et constitue un piètre écran de fumée.  
https://www.lefigaro.fr/politique/covid-19-ce-que-contient-le-controverse-projet-de-loi-instituant-un-regime-perenne-des-urgences-sanitaires-20201222  


PETITIONhttps://www.mesopinions.com/petition/politique/votez-contre-prise-otages-nos-libertes/120370  

Le courrier type est à envoyer à votre député(e) de circonscription, (en trouvant son nom et son mail par ce lien : https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/vos-deputes 
(en bas de page, notez votre département, et le député s'affiche. En cliquant sur sa fiche, apparaît son courriel).

(A modifier suivant si Mme ou Mr) - En faisant un copié collé de ce modèle ci-dessous : 

Madame la Députée, Monsieur le Député de la République,

Je m'adresse à vous aujourd'hui au sujet de la crise sanitaire qui frappe notre pays.
Comme bon nombre de mes compatriotes, j'assiste depuis le début de l'année aux errements de l'exécutif face à l'épidémie Covid-19. Désinvolture, dissimulation, contre-vérités, décisions incompréhensibles, autoritarisme semblent être les maîtres mots de sa politique. D'aucuns y voient surtout de l'incompétence.

Alors qu'un deuxième confinement vient de prendre fin on nous annonce déjà son prolongement en même temps que l’opération de vaccination industrielle de la population se déclenche.
Dans un premier temps, des voix laissaient entendre que la vaccination serait obligatoire, contribuant à créer un climat d'incertitude délétère. Le chef de l'Etat a ensuite indiqué que la vaccination ne serait pas obligatoire mais cette déclaration ne saurait, à mes yeux, constituer une garantie solide contre un revirement.

Vu la forte pression exercée par les pouvoirs publics, le danger d’une dérive autoritaire visant à imposer la vaccination de force par tous moyens coercitifs insidieux tels que le « Passeport vert » (?!) est de plus en plus évident. Les conséquences de telles mesures seraient dévastatrices et pourraient créer les conditions un véritable « Apartheid vaccinal » en France.
La vaccination n’est pas altruiste et doit rester un choix individuel. Il appartient à chaque citoyen de décider seul s'il juge opportun ou non de se faire vacciner.
J'estime donc qu'il est aujourd'hui de votre devoir, comme représentant du peuple, d'interpeller le Gouvernement sur la question de la vaccination et d'exiger de sa part un engagement clair et définitif sur les deux points suivants :

1 - le plein respect de l'article L1111-4 de la loi n°2002-303 du 4 mars 2002, qui stipule que " Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment ",
2 - la garantie qu'aucune forme de discrimination de sera imposée aux personnes qui refuseront ce traitement.

Je vous demande donc de censurer le projet de loi n° 3714, déposé le 21 décembre 2020 par Jean Castex, pour vote en urgence par l'assemblée nationale instituant un « régime pérenne de gestion des urgences sanitaires » (Procédure accélérée).

Je vous remercie par avance de votre intervention et je serais extrêmement attentif(ve) à la suite que vous voudrez bien donner à ma requête.
Veuillez agréer, Madame la Députée, Monsieur le Député, l’expression de mes salutations distinguées.

Nom, prénom, signature
Un(e) citoyen(ne) de (département)


 

https://odysee.com/@emakrusi:5/plainte-relative-aux-vaccins-rejoignez-l:5?fbclid=IwAR1_9VfbyDDAqXUnKBoKC219piukvE8ojPIcuRglqufXyW0zs9ZfqBPaRZc

Plainte relative aux vaccins Covid

Rejoignez l'action internationale en cours

Me Carlo Alberto Brusa
23 décembre 2020

Faites-vous partie des personnes qui pensent que rien ne changera ?
Faites-vous partie des personnes qui se sentent seules et isolées ?
Vous cherchez des réponses et des faits depuis des semaines, des mois, vous n’y voyez plus clair et peut être que même finalement, vous êtes sur le point de jeter l’éponge.
Alors je pense que cette nouvelle va vous redonner de l’espoir, mais surtout, vous prouver que VOUS ÊTES CAPABLES DE TOUT CHANGER.
Dans cette vidéo, vous allez découvrir comment vous joindre à la plainte pénale que vous attendiez depuis des mois. Celle qui réunit les pays.
Une plainte contre X qui permet d’ouvrir une enquête afin de révéler les faits sur les nouveaux vaccins dont on parle tant.
Que vous soyez pour, contre ou tout simplement hésitant, rejoindre cette plainte permettra de soulever les faits et d’avoir les réponses nécessaires à votre prise de décision. Nous comptons sur vous. Nous vous attendons. Parce que… ensemble, nous sommes plus forts.
Peu importe votre pays, rejoignez la plainte pénale contre X de l’association Reaction19 : ensemble, nous sommes plus forts !

✅ Rejoignez la plainte pénale contre X relative aux vaccins (Article 40 du code de procédure pénale)
https://reaction19.fr/action-en-cours/
✅ Devenez adhérent pour 10€
✅ Rejoignez la plainte pénale contre X relative aux vaccins (Article 40 du code de procédure pénale)


 

https://www.mesopinions.com/petition/politique/votez-contre-prise-otages-nos-libertes/120370

VOTEZ CONTRE LA PRISE D'OTAGES DE NOS LIBERTÉS FONDAMENTALES

Contre le projet de loi du 21/12/2020

Déposé par le 1er ministre Castex, sur la vaccination COVID19

Contre le projet de loi déposé le lundi 21 décembre 2020 par Jean Castex en France, permettant de subordonner les déplacements des personnes ou leurs activités (...) à l’administration d’un vaccin.
Projet de loi no 3714 instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires (Procédure accélérée)

On peut lire notamment dans la section 2 “ État d’urgence sanitaire ” au paragraphe 6 :
Le Premier ministre peut, le cas échéant dans le cadre des mesures prévues aux 1° à 5°, subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage établissant que la personne n’est pas affectée ou contaminée, au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif. Le décret mentionné au deuxième alinéa du présent article précise l’étendue de cette obligation ainsi que ses modalités d’application s’agissant notamment des catégories de personnes concernées. ”
Chaque personne pourrait interpeller personnellement son député
Le projet en entierhttps://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3714_projet-loi

Pour signer, cliquez ici


 

 

 

LIBRES de CIRCULER et LIBRES de CHOISIR pour notre SANTE ! Notre liberté et nos droits fondamentaux valent plus qu’une prétendue sécurité sanitaire

LIBRES de CIRCULER et LIBRES de CHOISIR pour notre SANTE !

Nous sommes des femmes et hommes libres, citoyennes et citoyens. Nous avons formé le collectif « Liberté notre amour » et pris l'initiative de cette pétition.

Pétition mise sur le site " LES LIGNES BOUGENT " mai 2020

LIBRES de CIRCULER et LIBRES de CHOISIR pour notre SANTE ! Notre liberté et nos droits fondamentaux valent plus qu’une prétendue sécurité sanitaire.

Message au Président de la République, au Gouvernement et au Parlement :

Nous ne vous avons pas donné les clés de nos vies, ni le droit de façonner abusivement et arbitrairement les fondements de notre société et nos conditions d’existence.
Vous devrez rendre compte.
Nous ferons respecter la démocratie.
Nous sommes femmes et hommes libres. 

Pour signer, cliquez ici


 

 

 

Vaccin obligatoire ? NON merci !!

Contre le vaccin Covid19

Plus " malin " que l'obligation ? Le scénario du " pire " arrive

Pour dire " NON au vaccin obligatoire ", je signe la pétition maintenant.
décembre 2020

PETITION : Contre le vaccin Covid19 obligatoire. Mis en ligne par Guillaume Chopin de l'Association Internationale pour une Santé Naturelle, Scientifique et Humaniste.
Pour signer la pétition, cliquez ici


 

 

Home - EFVV - European Forum for Vaccine Vigilance

EFVV

PETITION : Respecter, promouvoir et protéger la liberté vaccinale dans toute l'Europe

Pour signer, cliquez içi


 

 

 

LIBRES de CIRCULER et LIBRES de CHOISIR pour notre SANTE ! Notre liberté et nos droits fondamentaux valent plus qu’une prétendue sécurité sanitaire

LIBRES de CIRCULER et LIBRES de CHOISIR pour notre SANTE !

Nous sommes des femmes et hommes libres, citoyennes et citoyens. Nous avons formé le collectif « Liberté notre amour » et pris l'initiative de cette pétition.

Pétition mise sur le site " WE SIGN IT " 29 mai 2020

LIBRES de CIRCULER et LIBRES de CHOISIR pour notre SANTE ! Notre liberté et nos droits fondamentaux valent plus qu’une prétendue sécurité sanitaire.

Message au Président de la République, au Gouvernement et au Parlement :

Nous ne vous avons pas donné les clés de nos vies, ni le droit de façonner abusivement et arbitrairement les fondements de notre société et nos conditions d’existence.
Vous devrez rendre compte.
Nous ferons respecter la démocratie.
Nous sommes femmes et hommes libres. 

Pour signer, cliquez içi


 

 

 

Le maintien du droit à l'école à la maison | CitizenGO

ECOLE A LA MAISON

PETITION pour le maintien de l'école à la maison. Par Remy et Cécile de l'Ecole à la maison

06 octobre 2020

Pétition pour le maintien du droit à l'école à la maison, à l'attention de :

BRUNO.STUDER@ASSEMBLEE-NATIONALE.FR
REGIS.JUANICO@ASSEMBLEE-NATIONALE.FR
DÉPUTÉS
ASSEMBLÉE NATIONALE
 
Pour signer, cliquez içi


 

 

 

https://www.petitionenligne.be/pas_de_vaccination_obligatoire_contre_le_covid-19?fbclid=IwAR2awV9IZ_OfRzDw0iRqlr088iOYSNeaTxWkym8uuz6mC4rRjPdMwCAqPr0

Pas de vaccination obligatoire contre le Covid-19!

PETITION pour la Belgique

lancée par Initiative Citoyenne - Juillet 2020

NOUS EXIGEONS LA LIBERTE VACCINALE, tant pour les adultes que pour les enfants. En outre, nous exigeons qu'aucune pression ne soit exercée sur la population à vacciner et qu'il n'y ait aucune discrimination à l'encontre des personnes non vaccinées par rapport aux vaccinés.
https://www.petitionenligne.be/pas_de_vaccination_obligatoire_contre_le_covid-19?fbclid=IwAR2awV9IZ_OfRzDw0iRqlr088iOYSNeaTxWkym8uuz6mC4rRjPdMwCAqPr0


 

 

 

Que la liberté vaccinale soit protégée en Suisse

PETITION

Michèle HERZOG a lancé cette pétition adressée à Parlement suisse (Mme Isabelle Moret, Présidente)

Suite à la pandémie actuelle de coronavirus et aux informations figurant dans la presse nous expliquant que des dizaines de vaccins sont en cours de préparation, il est primordial que la liberté vaccinale soit respectée et protégée en Suisse.
Le droit d'accepter ou non un vaccin est un droit fondamental figurant dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Raison pour laquelle cette pétition demande aux Parlementaires suisses :
1. Que les vaccinations obligatoires soient interdites en Suisse.
2. Que le principe de précaution soit appliqué en ce qui concerne les vaccinations.
3. Que les citoyens suisses soient avertis par écrit, AVANT un vaccin, de la composition exacte d'un vaccin et en particulier puissent savoir si le vaccin contient une puce RFID. Pour information, la puce RFID, totalement invisible à l'oeil nu, permet ensuite de tracer les personnes vaccinées et pourrait être utilisée dans d'autres buts que de prévenir une maladie.
4. Qu’un système efficace et indépendant d’enregistrement des effets secondaires vaccinaux (un système de « vaccinovigilance » comme il en existe un aux États-Unis) soit établi afin de surveiller la sécurité des vaccins.

https://www.change.org/p/au-parlement-suisse-que-la-libert%C3%A9-vaccinale-soit-prot%C3%A9g%C3%A9e-en-suisse?cs_tk=Ao-HCq1lTaDTAawIxV4AAXicyyvNyQEABF8BvGKvzNtU308oR0Q7hfHUSdM%3D&pt=AVBldGl0aW9uAHGXUQEAAAAAXsESj1bbD1EwNmRjNzEwOA%3D%3D&source_location=petition_update&utm_campaign=72a74b159efd4be5aaebd71350259630&utm_content=initial_v0_4_0&utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_term=cs


 

https://www.leslignesbougent.org/petitions/non-carnet-sante-greffe-sous-la-peau/

Non au carnet de santé greffé sous la peau !

PETITION

Adressé à : Emmanuel Macron - Président de la République, Agnès Byzun - Ministre de la santé et des solidarités, Richard Ferrand - Président de l'Assemblée Nationale Française, Laurent Fabius - Président du Conseil Constitutionnel

Grâce à la Fondation Bill et Melinda Gates, des ingénieurs du MIT sont en train de mettre au point le carnet de santé gravé sous la peau.
Les ingénieurs financés par la Fondation envisage d’expérimenter leur nouvelle technique sur des populations africaines, avant de passer à une utilisation plus large.
Le principe est digne d’un film de science-fiction.
Avec des micro-aiguilles, on injecte sous la peau des nanoparticules invisibles à l’oeil nu mais repérables par un smartphone.
Il suffit, par la suite, à un médecin de passer son smartphone sur votre bras pour recueillir vos données biologiques. Le patient n’a aucun moyen de modifier, supprimer les informations, ou de se soustraire à un examen.
https://www.leslignesbougent.org/petitions/non-carnet-sante-greffe-sous-la-peau/


 

 

https://www.leslignesbougent.org/petitions/stop-a-la-vaccination-de-masse-des-filles-et-garcons-au-gardasil/?source=LLB59660004&co_source1=SNI59710003&utm_source=llb&utm_med

Arrêtons le massacre : stop à la vaccination de masse des filles et garçons au Gardasil !

PETITION

Adressé à : Agnès Buzyn, ministre de la Santé

" Quand va-t-on arrêter de nous prendre pour des imbéciles ?
Quand va-t-on arrêter de vouloir vacciner à tout va les filles et maintenant les garçons contre le papillomavirus avec le Gardasil ?
Ne tirons-nous aucune leçon du passé ou de ce qu’on peut observer dans d’autres pays ?

Cette pétition n’est PAS un débat sur les vaccins en général mais porte bien sur le vaccin Gardasil et le scandale qui lui est associé."
https://www.leslignesbougent.org/petitions/stop-a-la-vaccination-de-masse-des-filles-et-garcons-au-gardasil/?source=LLB59660004&co_source1=SNI59710003&utm_source=llb&utm_med


 

Help us achieve vaccination freedom in the Czech Republic ❤

Appel aux dons

System of mandatory vaccination in the Czech Republic disproportionately interferes with the rights of the children to education, the rights of the parents to care for their children, to have their own opinion, rights to conviction and conscience

We will use the funds to cover the expenses of :
the work of a lawyer in the joint representation of all applicants - writing a summary statement, preparation of an oral speech at a court hearing, communication with the court and with domestic and foreign partners - costs approx. EUR 1.875 
professional translator of legal English for the translation of a written statement, its attachments and oral presentation - costs approx. EUR 3.000
participation of the legal team in the hearing of Grand Chamber of the European Court of Human Rights in Strasbourg on 1st July 2020 (travel and accommodation) - costs approx. EUR 1.125
organizational and other activities (travel organization, media coverage, providing photo documentation, etc.) - costs about EUR 750

https://www.darujme.cz/projekt/1202761?locale=en&fbclid=IwAR2mcoZMMYtxNvr_EB2XWEdcBT3WxRqAPPEqs4Hb8zthjSzKB6AL45TWwP0


 

" Non au port obligatoire du masque en France "

" Non au port obligatoire du masque en France "

Pétition publiée le 14 juillet 2020

Alors que la fin de l'état d'urgence sanitaire a pris officiellement fin en France le 10 juillet, de nombreuses mesures restrictives, dont le port obligatoire du masque, resteront en vigueur pendant encore 4 mois. Pourquoi ?

https://nonaumasqueobligatoire.wesign.it/fr

M. le Président, M. le Premier Ministre, MM. Véran et Blanquer : Nous, les citoyen(ne)s de France, vous notifions par cette pétition notre refus du port du masque obligatoire dans les transports en commun, les écoles et les lieux publics clos, M. Castex ayant annoncé le 10 juillet être en train de réfléchir sur ce dernier point.

Voici en quelques mots les raisons de notre refus :

- De nombreuses études, qui ne sont curieusement jamais diffusées officiellement, font état de l'inutilité, voire de la dangerosité, de cette mesure.

- Concernant l'évolution de l'épidémie, le discours officiel relayé par les médias, ne reflète absolument pas la réalité du terrain. Le virus perd de sa charge virale.Il y a certes plus de cas détectés puisque l'on teste plus, mais le nombre d'hospitalisations, lui, n'augmente pas ! Là encore, on peut s'interroger sur les raisons de la diffusion d'informations sorties de leur contexte, et visant à créer un climat de plus en plus anxiogène. Qui plus est, pourquoi imposer un masque à la fin d'une épidémie alors qu'ils étaient considérés comme inutiles pendant le pic de contagiosité ?

- Concernant le port du masque à la rentrée pour les élèves de plus de 11 ans, pourquoi une telle mesure alors qu'il a été prouvé que les enfants n'étaient pas des vecteurs de transmission du virus ?

Au-delà de la réelle motivation qui se cache derrière cette obligation, nous défendons notre droit de respirer, de prendre soin nous-mêmes de notre santé, et de circuler librement.
En conclusion, faites en sorte que ce choix soit laissé à la libre appréciation de chacun, en fonction de ses connaissances ou croyances.
Notes :

- "L’institution internationale reconnaît l’utilité du port de masques dans le contexte de soins ou de contacts rapprochés avec les personnes malades, de même que dans le cadre de grands rassemblements de personnes. En revanche, dans sa documentation officielle, elle déclare qu’il n’y aurait «aucune preuve que le port d’un masque par des personnes en bonne santé puisse empêcher d’être infecté par des virus respiratoires». Déclaration de l'OMS

- Selon le professeur Bhakdi, « les masques pour la population générale ne sont pas nécessaires et peuvent en fait être des « nids à microbes » plus nuisibles qu’autre chose »

https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/07/01/covid-19-et-évolution-du-virus-ce-qu-on-peut-dire-fin-juin-307328.html

https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=home

https://fr.sott.net/article/35687-La-science-est-concluante-les-masques-et-les-respirateurs-n-empechent-PAS-la-transmission-des-virus


Et voila, on y est !

http://www.francesoir.fr/actualites-france/macron-veut-rendre-le-masque-obligatoire-dans-les-lieux-publics-clos-partir-du-1er


 

https://www.petitionenligne.be/no_au_port_du_masque_obligatoire_en_belgique?fbclid=IwAR3Egj2HAAVLpdAi6zvUjxXWvR26RSOAx9aT-0RgKH-eQkBeaqy2kY0i4o8

" Non au port obligatoire du masque en Belgique "

Pétition

La récente décision belge délirante d'imposer le port du masque dans les commerces et les lieux publics, en plus des transports en commun, constitue une véritable déclaration de guerre pour nos libertés or celles-ci sont non négociables pour les citoyens libres et conscients de leurs droits.

https://www.petitionenligne.be/no_au_port_du_masque_obligatoire_en_belgique?fbclid=IwAR3Egj2HAAVLpdAi6zvUjxXWvR26RSOAx9aT-0RgKH-eQkBeaqy2kY0i4o8

Oubliée notre Constitution nationale censée garantir nos libertés? Oublié l'article 563 bis du Code pénal interdisant de se présenter dans les lieux publics le visage masqué et non reconnaissable (pour des raisons évidentes de sécurité, n'avons-nous pas d'ailleurs été assez tannés au sujet des risques de terrorisme...??? ) Mais à présent, n'a-t-on pas affaire à un nouveau genre de terrorisme, un terrorisme d'Etat, qui recourt à de la propagande et à de l'intimidation, et donc à la terreur, pour servir une idéologie, tout en muselant au propre comme au figuré les citoyens pour les empêcher de se rassembler, de réagir et de protester?


 

" Non au vaccin obligatoire "

" Non au vaccin obligatoire "

Nous ne voulons pas être des " cobayes "

Pétition lancée par l'Association Internationale pour une Santé Naturelle, Scientifique et Humaniste (AISNSH) basée à Genève. La Suisse n'a pas d'obligations vaccinales.

Une pétition dans le sens des alternatives au vaccin anti-covid que notre gouvernement a prévu d'acheter et contre lequel une mobilisation se développe déjà.

Monsieur le Président de la République, 
La crise que nous venons de traverser a souligné la grande fragilité de notre système de santé.
Face à une situation pour laquelle nous n'étions pas préparés, les autorités de santé ont agi dans l'urgence, prenant des mesures qui ont rarement pu être mesurées sur le plan scientifique ou même légal. Le débat public a été quasiment écarté : comme jamais dans notre histoire récente, des décisions aussi importantes pour la santé publique ont pu être prises de façon unilatérale, sans aucun débat démocratique.

Voilà pourquoi nous sommes aujourd'hui très inquiets sur les décisions qui pourraient être prises de façon arbitraire à l'avenir.
Avant même que des vaccins soient développés et testés selon les règles scientifiques en vigueur, la France ainsi que d'autres pays de l'Union européenne a annoncé avoir pré-commandé des millions de doses d'un vaccin contre le Sars-Co-V2.
Et cela sans aucune garantie sur l'innocuité de ce vaccin, qui contiendrait des cellules issues d'organismes génétiquement modifiés.
Sans même que l'on sache si ce vaccin sera utile face à un virus dont on ne connaît rien.

https://www.petition-vaccination-2020.com/signature.


 

" Je ne veux surtout pas du "REMDÉSIVIR" comme traitement de la Covid-19 "

" Je ne veux surtout pas du "REMDÉSIVIR" comme traitement de la Covid-19 "

POUR UN BOYCOTT TOTAL !

Pétition lancée par le Docteur Alain Joseph le 09 juillet 2020

Destinataire(s) :
Olivier Véran (Ministre des Solidarités et de la Santé)
Conseil scientifique, Citoyens

Au-delà de la polémique sur la fabrication et la propagation probablement calculées du coronavirus nommé SRAS CoV 2 responsable de la maladie dite du Covid-19, se dégage une volonté de la puissante industrie pharmaceutique dite, aussi Big pharma d’engranger un maximum de bénéfices en imposant un médicament fabriqué par la laboratoire Gilead et qui se nomme remdésivir.
On peut dire que Covid-19 et remdesivir sont les compères de cette pandémie et le symbole d’une volonté de nuire à la population mondiale dans le seul but de la dominer.

https://www.mesopinions.com/petition/sante/veux-surtout-remdesivir-traitement-covid-19/95872

Le Docteur Alain JOSEPH aborde des sujets de médecine, et essaie d'être le relai des lanceurs d'alerte sur des domaines qui concernent la santé des individus et le devenir de notre planète. 

https://jesuismalade.org/


 

https://libertenotreamour.wesign.it/fr

Défendre nos droits fondamentaux et notre liberté

Signez la pétition du collectif "LIBERTE NOTRE AMOUR" qui regroupe plusieurs associations

Mise en ligne le 29/05/2020

https://libertenotreamour.wesign.it/fr

Notre liberté et nos droits fondamentaux valent plus qu’une prétendue sécurité sanitaire 

La devise républicaine Liberté-Egalité-Fraternité et la Constitution énoncent les valeurs sacrées et les droits fondamentaux du peuple Français. 
La sécurité, dont la sécurité sanitaire, est un avantage qu’apportent une société organisée et un État. Mais elle est seulement secondaire: un résultat éphémère ou durable, mais non un principe absolu fondant la société. 

La majorité des Françaises et des Français sont femmes et hommes dignes, adultes et responsables. Cette majorité n’a pas peur. 

L’Histoire de France n’est pas celle d’un peuple soumis, se blottissant à l’abri de barrières sanitaires et de contrôles policiers, mais le fait d’un peuple qui conquit sa liberté et la défendit, au prix de son sang. 

Nous dénonçons la dérive de l’État Français vers l’autoritarisme, le contrôle, la surveillance, la restriction des droits fondamentaux, que nous constatons particulièrement sous le prétexte de l’épidémie Covid-19. 

Nous sommes opposés aux abus de pouvoirs, qu’ils viennent de l’État ou de puissances économiques, industrielles, financières. 

Nous sommes opposés aux traitements massifs, uniformes et aveugles des questions sanitaires, qui ignorent l’unicité de chaque être humain, oublient le serment d’Hippocrate, violent le consentement éclairé, la liberté de soigner, la liberté scientifique et le secret médical, infantilisent et réduisent les personnes humaines ; et qui, de plus, ne s’avèrent ni sûrs ni efficaces. 

Nous critiquons la dramatisation extrême de l’épidémie du Covid-19: une épidémie peu différente de celles connues chaque année, et qui ne justifiait pas d’enfermer la population ni d’endommager gravement l’économie, au détriment des plus pauvres et vulnérables. 

Nous sommes opposés à l’aggravation de la surveillance et du contrôle massifs de la population, comme à présent à travers des applications informatiques, des brigades dédiées et d’autres ressources inédites et jamais décidées par le peuple. 

Nous sommes opposés aux abus du gouvernement par ordonnances – comme celles du 25 mars 2020 -et aux procédures hâtives qui passent outre la démocratie. 

Le traitement politique, médiatique et sanitaire de la crise Covid-19 nous apparaît incohérent, abusif, irrationnel. 

Nous mettons en garde solennellement le Président de la République, le Gouvernement et le Parlement Français. 
« Vous avez actuellement un mandat d’élu et seulement cela. Nous ne vous avons pas donné les clés de nos vies ni le droit de façonner abusivement et arbitrairement les fondements de notre société et nos conditions d’existence. 
Vous devrez rendre compte. Nous ferons respecter la démocratie. Nous sommes femmes et hommes libres
. » 

Nous appelons les Françaises et les Français à soutenir cet appel. 

(Une initiative du collectif d’associations Liberté Notre Amour, 22 mai 2020) 


Respecter, promouvoir et protéger la liberté vaccinale dans toute l'Europe

Respecter, promouvoir et protéger la liberté vaccinale dans toute l'Europe

Signez la pétition

 Respecter, promouvoir et protéger la liberté vaccinale dans toute l’Europe

La Charte des Droits fondamentaux de l’Union Européenne affirme clairement: « Le consentement libre et éclairé de la personne concernée doit être respecté dans le cadre de la médecine et de la biologie. »[1]  Pas loin de 40% des citoyens européens[2] ne jouissent pourtant pas de ce droit élémentaire en ce qui concerne l’acte médical qu’est la vaccination.  Il y a là une violation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.  En 2011, la Cour Suprême des États-Unis a déclaré que les vaccins étaient « inévitablement dangereux »[3]; la vaccination obligatoire telle qu’elle est imposée à ces citoyens est de ce fait inacceptable tant d’un point de vue médical qu’éthique, tout particulièrement lorsqu’aucune exemption médicale, religieuse ou philosophique n’est autorisée.